Intervention de l'armée française au Mali : les otages sont-ils en danger ?

Images des forces françaises en opération aérienne au Mali depuis le Tchad / © AFP PHOTO / ECPAD
Images des forces françaises en opération aérienne au Mali depuis le Tchad / © AFP PHOTO / ECPAD

AQMI, Al Qaida au Maghreb islamique, a enlevé sur une mine d'uranium au Niger, Pierre Legrand, originaire de Couffé (44),Thierry Dol, Daniel Larribe et Marc Féret, il y a 2 ans. L'intervention de la France les met-elle en danger ?

Par Xavier Collombier (@xawa sur Twitter) avec Agences et web

Menaces D'AQMI après l'intervention militaire française

Dans un message vidéo transmis à un site mauritanien proche d'Al Qaïda au Maghreb islamique, AQMI dénonce l'intervention française au nord Mali. Abdallahi Echinguitti, présenté comme le porte-parole de "l'émirat du Sahara" un mouvement affilié à l'Al Qaida, menace la France."L'affaire est entre vos mains, cessez vos hostilités envers nous sinon vous êtes en train de creuser les tombes de vos fils avec vos propres mains pour les envoyer en enfer".
Une banderole pour la libération des otages au Mali déroulée sur la façade du conseil général de la Loire-Atlantique / © f3 pays de la loire A Ropert
Une banderole pour la libération des otages au Mali déroulée sur la façade du conseil général de la Loire-Atlantique / © f3 pays de la loire A Ropert


Les déclarations de Laurent Fabius

Hier, le Ministre des Affaires étrangères, affirmait que "la France ferait tout pour sauver" ses otages. "Ce sont les mêmes groupes qui sont à la fois les preneurs d'otages et les groupes terroristes qui descendent vers le sud du pays". "En empêchant  la progression des groupes terroristes vers le sud, en leur répondant de façon ferme, nous pensons que c'est la meme cause que nous servons pour libérer nos otages".

L'angoisse des familles

Ce matin, nous avons joint la porte-parole des familles des otages français au Mali, tout en nous faisant part de leurs angoisses au regard des dernières informations en particulier celle du fiasco de l'opération française d'extirpation de l'agent de la DGSE retenu en otage en Somalie par des groupes islamistes, les familles refusent de faire le moindre commentaire. 

Fiasco en Somalie

Denis Allex, le pseudonyme de l'agent de la DGSE retenu depuis 2009, a été tué au cours d'une opération militaire. Le Ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian affirmait ce matin qu'il a été tué par ses geôliers dans des combats en vue de sa libération. Les forces française de la DGSE  auraient tué "17 terroristes" au cours de l'opération. Les islamistes affirment que l'otage est vivant. Ils ajoutent qu'il détiennent un soladt français blessé au cours de l'opération.
Ce contenu n'est plus disponible

Un pilote tué au Mali

Au cours de sa conférence de Presse, Jean-Yves Le Drian, est revenu en détail sur l'intervention militaire de soutien au pouvoir malien. Des hélicoptères aux couleurs tricolores ont tiré sur une "colonne d'éléments" hostiles. Au cours de cette attaque, le lieutenant Boiteux a été tué. 

2ème RIMA du Mans en opération 

Le 2ème régiment d'infanterie de marine, implanté au camp d'Auvours sur la commune de Champagné dans la Sarthe, est mobilisé. Une compagnie, sur les 4 du régiment, est déjà en opération. 150 hommes sont partis hier vendredi, direction Bamako. Une autre compagnie issue de cette formation de commando serait sur le départ lundi.

Nos sources

Le matinDZ (site algérien d'information).
AFP
Liberation.fr
France TV info
P
ierre Lawless (France 3 Maine)

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus