• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

“Les homophobes sont allés trop loin à Nantes” Caroline Fourest appelle au front républicain contre l'extrémisme catholique

"Il est temps (...) de reconstruire le barrage républicain et de cesser l'indignation à géométrie variable" affirme Caroline Fourest après son agression à Nantes. / © MAXPPP
"Il est temps (...) de reconstruire le barrage républicain et de cesser l'indignation à géométrie variable" affirme Caroline Fourest après son agression à Nantes. / © MAXPPP

Dans une tribune publiée cet après-midi dans le Huffingtonpost, l'essayiste féministe spécialiste des extrémismes, appelle au sursaut républicain pour ne plus "fermer à ce point les yeux sur les excès de l'intégrisme catholique". Peu de politiques ont répondu à cet appel de Nantes.

Par Xavier Collombier

Un appel dans le Hufingtonpost

Au lendemain de son agression à Nantes par des activistes anti-mariage pour tous, et pour beaucoup d'entre eux proches des milieux intégristes ou néo-nationalistes comme en témoignent de nombreuses signatures sur Twitter, Caroline Fourest prend la plume dans le Huffingtonpost cet après-midi dans une tribune intitulée "les homophobes sont allés trop loin à Nantes".
 

"Né le 15 novembre 1987 à Nantes, nationaliste, membre du FN. Créateur des pages Twitter de Marine Le Pen, du FN, FNj et RBM. Chargé de mission du FNj 44." précise la biographie sur Twitter de Gauthier Bouchet

"Alexis Le Castel né le 6 mai 1993 en Région Parisienne - Passionné par la Politique - Militant Front National et Soutien de Marine Le Pen." précise sa biographie sur Twitter. Ce matin, il présentait ses excuses pour un tweet effacé depuis.
 

Notre confrère, Dominique Luneau a fait une capture d'écran avant que le jeune militant frontiste ne l'efface. Une véritable incitation au crime.

 

Sursaut Républicain

Caroline Fourest, dans son texte, revient en détail sur son agression de son départ Gare Montparnasse en passant par la cité des congrès de Nantes, où avec le Nouvel Observateur elle devait parler de l'intégrisme dans l'islam, jusqu'à son départ Gare Sud et le comité d'accueil à Paris.

"ils poussent le harcèlement jusqu'à me poursuivre dans la gare à deux cents, à l'aller comme au retour, en allant jusqu'au contact des CRS, jusqu'à bloquer le train pendant 40 minutes... Avant de faire tourner des consignes pour m'attendre de pied ferme à l'arrivée, à renfort de plus de 300 militants surexcités brandissant des drapeaux français, les insignes des chouans ou du Bloc identitaire, sous la houlette d'un prêtre en soutane déchaîné, au point que 20 cars de CRS ont dû faire barrage et m'exfiltrer pour protéger mon intégrité physique.... c'est un peu, comment dire, "too much"."

La journaliste conclut en appelant à un sursaut républicain en particulier de la part de la droite parlementaire, bien trop timide selon elle pour condamner les extrémistes quand ils se revendiquent comme catholiques.

"On ne peut pas prétendre défendre les valeurs d'égalité et de laïcité uniquement quand elles sont mise à mal par l'intégrisme musulman et fermer à ce point les yeux sur les excès de l'intégrisme catholique. L'égalité et la laïcité ne doivent pas être des zones de clivages exacerbés mais des ères de consensus. L'occasion d'un front républicain, uni contre l'extrémisme et tous les intégrismes qui minent notre société."


La position de la droite parlementaire sur les récentes agressions homophobes liées au débat sur la loi Taubira

Hier samedi, quand des activistes anti-mariage pour tous sont allés à 6h30 du matin interpeller le député Europe Ecologie les Verts François de Rugy à son domicile nantais, Valérie Pécresse de l'UMP et Chantal Jouano de l'UDI ont fait part de leur soutien et de leur ferme désapprobation. Cet après-midi, l'ancienne ministre du budget de François Fillon appelait à la modération sur Twitter.
Chantal Jouano, sénatrice UDI de Paris ayant voté la loi Taubira, elle aussi a eu droit à une délégation de jusqu'aux boutistes devant son domicile.
Le parti socialiste par la voix de son premier secrétaire a pris position. "La traque organisée d'une journaliste est totalement inacceptable dans une démocratie" précise Harlem Désir, il y voit une "dérive idéologique" encouragée par "les silences de la droite".
La droite parlementaire n'a pas encore répondu à l'appel de Caroline Fourest. Sur Europe 1 aujourd'hui, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, le sarthois François Fillon l'affirme "il est le seul homme politique, à avoir dit que si nous revenions au pouvoir nous récririons ce texte (la loi Taubira NDLR)"
Exerçant leur droit de suite de nombreux Twittos lui ont répondu.
De son côté, le Sénateur de la Vienne et ancien Premier ministre de Jacques Chirac, Jean-Pierre Raffarin rend responsable le gouvernement de la violence liée aux manifestations des opposants au mariage pour tous. Sur Canal + à midi, il expliquait son point de vue. "Je pense que le gouvernement n'est pas innocent dans la violence aujourd'hui. Est-ce que ce texte était utile dans la France d'aujourd'hui? La France grignotée par le chômage et les difficultés, dévorée même par cette crise morale, économique et sociale, était-ce nécessaire d'ajouter une rupture sociétale? Je dis que non".
© Maxppp
© Maxppp



A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus