• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Saint-Nazaire : STX est officiellement à vendre

Europa 2 et Precioza à STX St Nazaire, les deux derniers paquebots en construction à STX St Nazaire / © Max PPP
Europa 2 et Precioza à STX St Nazaire, les deux derniers paquebots en construction à STX St Nazaire / © Max PPP

Information publiée par l'agence Reuters, la société coréenne veut vendre ses actifs en France pour désendetter sa maison mère.

Par Xavier Collombier

Une vente annoncée 

Le groupe fortement endetté envisage de vendre ses activités en France, Chine et Finlande.

Dette trop lourde

La Korea Development Bank principale créancier du groupe a demandé un allégement de la dette de l'entreprise.  Face au ralentissement du marché mondial de la construction navale, STX a multiplié les cessions d'actifs depuis l'an dernier.

Groupe menacé de faillite 

STX Offshore and Shipbuilding a enregistré une perte nette de 782 milliards de won ($548 millions d'euros) l'an dernier, sa dette se montant à 12.200 milliards de won (8,5 milliards d'euros) fin 2012.
Le MSC Preziosa lors de son départ de Saint-Nazaire, le 14 mars 2013 / © FRANK PERRY / AFP
Le MSC Preziosa lors de son départ de Saint-Nazaire, le 14 mars 2013 / © FRANK PERRY / AFP


Qui pourrait acheter STX France ?

La situation financière de l'entreprise de Saint-Nazaire est réputée plutôt saine. La fameuse commande d'un milliard d'euros d'un paquebot géant Oasis pour l'américain Royal Caribbean International signée en décembre dernier, celle de bâtiments pour la marine russe (BPC), les perspectives de développement, en partenariat avec Areva, dans l'optimisation des fondations des éoliennes en mer expliquent l'optimisme des analystes financiers.
Les spécialistes parlent d'un retour dans le capital d'Alstom. Un partenariat avec la DCNS (Direction des constructions navales) pourrait être une autre hypothèse.

L'Etat a son mot à dire

La multinationale coréenne est propriétaire de STX Saint-Nazaire à hauteur de 66% du capital, le reste étant détenu par l'Etat français. Une part dépassant  largement la minorité de blocage. 
Arnaud Montebourg en compagnie de Jean-Marc Ayrault et Pierre Moscovici à bord du Preziosa lors d'une précédente visite le 21 janvier 2013 / © Frank Perry / AFP
Arnaud Montebourg en compagnie de Jean-Marc Ayrault et Pierre Moscovici à bord du Preziosa lors d'une précédente visite le 21 janvier 2013 / © Frank Perry / AFP

Les réactions

  • « Si cette hypothèse s’avérait prochainement confirmée, la question déjà posée par de nombreux acteurs locaux, de l’augmentation de la part de l’Etat dans le capital du chantier naval, ne serait-ce que momentanément, serait à nouveau d’actualité » réagit le Président PS du Conseil régional Jacques Auxiette.
  • Le ministère du redressement productif n’a reçu aucune ‘’notification’’ .  Nous ont expliqué les services d'Arnaud Montebourg.
    Le ministère rappelle que la trésorerie des chantiers est ‘’étanche’’. Aucun risque pour les constructions actuelles.

STX en chiffres en Loire-Atlantique

Les Chantiers de l'Atlantique emploient directement 2.050 salariés. A plein régime, ils font travailler quelque 4.000 salariés via leurs sous-traitants. Du fait du trou dans leur carnet de commande, en attendant la mise en chantier du paquebot géant, quelque 800 salariés de STX sont touchés par du chômage partiel. STX Europe, actionnaire principal des ex-Chantiers de l'Atlantique est lui-même détenu à 66,7% par STX Offshore and Shipbuilding et à 33,3% par STX Engine, tous deux Coréens, via STX Norway, selon l'organigramme du groupe disponible sur son site. L'ensemble STX Europe emploie 14.500 personnes, notamment en France, en Finlande et en Norvège.

A lire aussi

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus