Michelin : - 700 emplois à Joué-Lès-Tours, + 170 à la Roche-sur-Yon

© France 3 Centre
© France 3 Centre

La production des pneus poids lourd va se concentrer sur le seul site vendéen, au détriment de celui de Touraine.

Par Xavier Collombier

La colère tourangelle

  • 700 emplois sont supprimés sur le site d'Indre-et-Loire à Joué-lès-Tours, qui fabriquait des pneus poids lourds. 
  • La baisse de la demande en Europe expliquerait la suppression de ces emplois.
  • La production cesserait au premier semestre 2015.
  • 200 salariés seraient maintenus sur le site pour travailler dans les produits dits "semi-finis", tissus métalliques ou membranes en caoutchouc.
  • Pour les autres salariés "250 pourraient bénéficier d'un aménagement de fin de carrières", précise la direction dans un communiqué. "Chacun des 480 salariés restants se verrait proposer deux postes correspondants à ses compétences sur un autre site Michelin en France".
  • "Si l'usine doit brûler, elle brûlera", a dit ce matin Claude Guillon le délégué CGT de l'entreprise à l'arrêt .

Investissements en Vendée

  • "Nous avons pris cette décision pour renforcer la compétitivité de nos usines en France" explique sur RTL, Jean-Dominique Senard le PDG de Michelin.
  • Le groupe Michelin annonce un investissement de 100 millions d'euros en machines pour son site de la Roche-sur-Yon. Le groupe auvergnat aurait comme objectif à terme la création de 170 emplois sur cette usine de pneus pour poids lourds.
  • La capacité de production devrait doubler, en Vendée, d'ici à 2019 pour atteindre 1,6 million d'unités par an, dont 75% destinée à l'exportation.


Avec AFP

35 % de l'activité poids lourds tourangelle tranférée en Vendée

De source syndicale, 35 % de la production de pneus poids-lourds produite en Touraine devrait être assurée en Vendée. "15 % de l'activité va être transférée en Amérique du Nord" précise le délégué CGT François Rocca. Les 50 % de la production restante serait répartie entre différents sites européens du groupe en Espagne, Italie, Allemagne et Grande-Bretagne.

A lire aussi

Sur le même sujet

Chasse : les sangliers de la discorde

Les + Lus