Mésanger : une adjointe volontaire pour le mariage de ses deux concitoyens

Un couple d'hommes embrasse symboliquement Marianne à la Mairie de Strasbourg le jour de leur mariage le 15 juin 2013 / © Patrick Hertzog / AFP
Un couple d'hommes embrasse symboliquement Marianne à la Mairie de Strasbourg le jour de leur mariage le 15 juin 2013 / © Patrick Hertzog / AFP

Le Maire UMP Jean-Yves Clouet avait d'abord annoncé, que lui, tout comme ses adjoints, s'opposeraient à ce mariage, finalement Nadine You, sans étiquette, respectera la Loi.

Par Christophe Turgis avec AFP

Devoir d'officier d'Etat-Civil

"La loi Taubira a été votée, quand on est élu, pour n'importe quelle chose, on essaye d'être neutre. Les lois sont là, quand elles sont votées il faut les respecter", a insisté Mme You, se disant prête à procéder elle-même au mariage du couple demandeur.

Le maire UMP de Mésanger (Loire-Atlantique), Jean-Yves Clouet, qui avait indiqué mercredi au Figaro son refus de célébrer des mariages homosexuels a finalement déclaré qu'il se plierait à la loi du fait des menaces de sanctions, dans un entretien diffusé vendredi par Fidélité, radio chrétienne de Loire-Atlantique. "Les pénalités qui sont mises aux maires qui refusent me paraissent disproportionnées par rapport à leur refus: s'il faut marier, on mariera, on sera obligés, on le fera mais, dans mes convictions, je ne suis pas d'accord de marier des personnes de même sexe", a déclaré M. Jean-Yves Clouet.

"Ce qui fait peur à tous les maires qui sont dans le même cas que moi, c'est les sanctions qui sont prises par l'Etat et je trouve ça scandaleux : là, c'est la dictature", a-t-il ajouté.
"On est un Etat libre jusqu'au jour d'aujourd'hui, chacun a le droit de penser ce qu'il veut, je respecte les gens qui pensent pas comme moi mais c'est la loi qui est mal faite: on n'a pas à sanctionner un maire qui refuse de faire ce genre de mariage", a-t-il estimé.

Cette polémique fait écho au cas du maire du village basque d'Arcangues (Pyrénées-Atlantiques) qui, soutenu par ses adjoints, refusait de marier un couple d'homosexuels, mais qui a annoncé le 15 juin qu'il pourrait "reconsidérer sa position".

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a rappelé début juin que les maires qui refuseraient de marier des couples homosexuels s'exposaient à des "sanctions importantes".

Notre reportage

DMCloud:80097
Du "cas de conscience" au "devoir républicain"

Denis Leroy, Antoine Ropert et Yves Quesnel

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus