• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

La famille de Pierre Legrand, l'otage d'Al-Qaïda au maghreb islamique, dépose plainte

© France3 Nantes
© France3 Nantes

Hier le père et le frère de Pierre Legrand ont déposé plainte pour dénoncer les manquement à la sécurité sur le site d'Areva au Niger, où a été enlevé le jeune ligérien il y a maintenant 1 000 jours.

Par Xavier Collombier

Possibles manquements à la sécurité

Pour dénoncer les manquements à la sécurité d'Areva, propriétaire du site au Niger où a été enlevé Pierre Legrand il y a maintenant 1 000 jours, son père et son frère ont déposé plainte contre X pour enlèvement et séquestration. Une plainte qui vise également l'employeur du jeune homme originaire de Couffé, Sogea-Satom une filiale du groupe Vinci.

"Le silence...ça suffit"

"Dans un premier temps on nous a conseillé le silence, nous avons toujours été dans la retenue, mais au bout de trois ans, ça suffit.  Depuis 1 000 jours, les progrès sont insignifiants, nous ne voulons pas nous reprocher de n'avoir rien fait, nous voulons comprendre",


a expliqué Alain Legrand, le père de l'otage d'Al Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi).

La sécurité en question

La plainte de la famille cite une lettre du préfet d'Arlit, à l'employeur de Pierre Legrand, deux semaines avant l'action terroriste sur le site au Niger en septembre 2010.

"La menace du groupe Aqmi est à prendre au sérieux car un tel contexte est favorable à toutes les actions crapuleuses".


"Areva et Vinci ont manqué aux obligations générales et particulière de sécurité" pour Olivier Morice, l'avocat des Legrand;

"La sécurité du personnel était, semble-t-il pour de pures questions budgétaires, assurée par des gardes d'une société de sécurité privée non armés, Areva ayant refusé le soutien de la milice nigérienne malgré la proposition des autorités deux mois avant la prise d'otage".

souligne la plainte.

Les otages sont ils aujourd'hui en Algérie ?

Depuis 48 heures, l'information circule sur de nombreux sites internet algérien, selon des touaregs qui continue à jouer les négociateurs discrets avec les preneurs d'otages. Ils seraient aux mains de Yahia Abou El-Hamman, le nouveau chef d'Aqmi dans le désert algérien. Les explications de nos confrères d'I-télé.
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Le Quai d'Orsay ne confirme pas cette information. L’algérien Djamel Okacha, alias Yahia Abou El Hammam, a été désigné par Al-Qaida pour remplacer Abou Zeid, tué fin février lors des opérations menées par l’armée française au nord du Mali.

Journée nationale de mobilisation

Aujourd'hui les familles des otages, pour les 1 000 jours de détention, organisent une journée nationale de mobilisation contre l'oubli en particulier place royale à Nantes. Le 4 juillet, elle devraient être reçues à l'Elysée par le président de la République.

Avec AFP.



A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus