Otages au Sahel : “Le silence représente aujourd’hui un danger pour leur vie”

Lors d'une précédente manif de soutien aux otages du Sahel / © France 3 Nantes
Lors d'une précédente manif de soutien aux otages du Sahel / © France 3 Nantes

Le 13 juin prochain, cela fera exactement 1000 jours que le ligérien Pierre Legrand a été enlevé aux côtés de Thierry Dol, Marc Féret et Daniel Larribe à Arlit au Niger.

Par Fabienne Béranger

Depuis l'enlèvement des quatre hommes en septembre 2010, leurs proches sont restés mobilisés pour tenter de faire libérer les quatre français.

"Si les familles n’attendaient pas depuis aussi longtemps, le silence des autorités serait interprété comme un signe d’espoir de négociations en cours exigeant la discrétion. Mais hélas, à plusieurs reprises, le chaud et le froid ont été soufflés et les espoirs de libération ont été déçus", explique René Robert, le grand-père de Pierre Legrand  

"Le silence représente aujourd’hui un danger pour la vie des otages. Leur détention n’a pas de sens et leurs geôliers devraient le comprendre. Les familles attendent de l’Etat une mobilisation forte pour entrer en contact avec les ravisseurs et les ramener."

Un rassemblement de soutien est prévu samedi à Nantes à 14h30 Place Royale.

Pour une annonce quotidienne dans les JT

L'Association de Soutien aux Otages d'Arlit demande que soit faite une annonce quotidienne de la situation des otages français dans les journaux télévisés. Une pétition en ligne a d'ores et déjà recueillie plus de 4700 signatures.

"La situation des citoyens français actuellement retenus en otage dans le monde doit être évoquée et rappelée quotidiennement dans les journaux télévisés comme le furent celles de leurs prédécesseurs journalistes Florence Aubenas, Hervé Ghesquière, Stéphane Taponnier, Jean-Louis Normandin, Jean-Paul Kaufmann," précise le site Avaaz Actuelllement, la situation des otages est évoqué de façon hebdomadaire.

Sur le même sujet

Les + Lus