Comment le port de Nantes-Saint-Nazaire fait son blé avec l'Arabie Saoudite

Le blé c'est l'or noir du port. Les bateaux chargent en ce moment des tonnes de céréales pour l'Arabie Saoudite.

Le port de Nantes Saint-Nazaire est un des premiers port français pour les denrées agro-alimentaires.
Le port de Nantes Saint-Nazaire est un des premiers port français pour les denrées agro-alimentaires. © CAROLINE BLUMBERG/MAXPPP
##fr3r_https_disabled##Le reportage d'Evelyne Jousset et de Vincent Raynal et Benoît Maximos. 

63 000 tonnes de blé tendre au départ

Une jolie commande à honorer pour In Vivo le premier groupe coopératif français dans le domaine agricole. Un groupe fédérant les coopératives céréalières des régions Centre (avec la Beauce, le grenier français) et Pays de la Loire.
Le blé made in France suite aux déboires climatiques en Ukraine et aux Etats-Unis est cette année compétitif pour séduire le marché mondial. Ainsi les traders de In Vivo, ont réussi à le vendre à l'Arabie Saoudite.
Sur le port de Nantes-Saint-Nazaire, premier port français pour les denrées alimentaires, c'est l'heure du chargement. 63 000 tonnes sont chargées actuellement pour Djeddah.


Le port et les céréales

Roche-Maurice se veut le "grenier à céréales de l'Ouest". Sur le premier semestre quelques 800 000 tonnes de grain ont transité sur le port.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie agriculture