Luçon : la fourrière accusée de maltraitance par des association de défense des animaux

Des chiens euthanasiés selon des méthodes contestées par les défenseurs des animaux à la fourrière de Luçon / © Charrier f3
Des chiens euthanasiés selon des méthodes contestées par les défenseurs des animaux à la fourrière de Luçon / © Charrier f3

Les images qui circulent sur le web montrent des chiens ensanglantés, les amis des animaux révoltés n'ont pas tardé à se regrouper via les réseaux sociaux, ils mettent en accusation l'entreprise qui gère la fourrière municipale

Par Christophe Turgis

Des photos montrent des chiens morts le corps maculé de sang. Pour les défenseurs des droits des animaux, cela ne fait aucun doute, ils ont fait l'objet de maltraitances de la part de l'entreprise chargée de la mise en fourrière des animaux divaguant sur le territoire de la Communauté de commune de Luçon. 
Les photos ont été prises par un voisin qui affirme avoir entendu des cris d'animaux battus. 

Le procureur de la république de La Roche-sur-Yon indique qu'une enquête est en cours, que la question de la fermeture de la fourrière n'est pas à l'ordre du jour, puisque aucun cas de maltraitance n'a pu être vérifié. En revanche le propriétaire de la fourrière qui a été menacé de mort a bien porté plainte. Le procureur indique également que les défenseurs des animaux qui ont pénétré dimanche dans l'enceinte de la fourrière pour y "sauver" quatre chiens devraient être poursuivis pour activisme.

Le maire de Luçon choqué par les images qui lui ont été présentées à sollicité l'avis d'un vétérinaire : "Il confirme que l'euthanasie se fait par injection de barbiturique, que ça dure quelques secondes avec parfois des écoulements de sang, mais pas d'hémorragie".
Le vétérinaire que nous avons joint indique que : "les locaux sont vétustes mais les animaux sont nourris et je n'ai jamais remarqué de mauvais traitements". C'est ce vétérinaire qui décide de l'euthanasie des animaux, pour des raisons de mauvaise santé ou d'agressivité, environ quatre ou cinq fois par mois. La direction des services vétérinaires fait aussi des visites de contrôles inopinés et n'a fait aucune remarque.

Le site d'information Actuanimaux (qui publie les photos) rapporte les propos de l'association Galia. Ce sont des voisins de la fourrière qui ont commencé à se plaindre. Ils auraient entendu des animaux crier sous les coups. Une plainte aurait été déposée par un voisin qui avait fait une petite enquête.
Et de citer un autre exemple : le gérant de la fourrière n'aurait pas contacté les propriétaires des animaux arrivés en fourrière, avec le cas d'un Yorkshire qui a été retrouvé dans les bennes d'équarrissage, tatoué, son propriétaire a été prévenu du décès de son chien par les défenseurs des animaux. Les responsables de la fourrière, ne l'avaient semble t-il, pas fait.

L'entreprise Antoine Beaufour agit par délégation de service public pour le compte de l'intercommunalité des" Pays nés de la mer". Son site web solutionantoinebeaufour.fr affiche invariablement un message d'erreur : "Site under maintenance".

Avec Christine Vilvoisin

A lire aussi

Sur le même sujet

Gesvre : une famille d'artistes hors norme les Poincheval

Les + Lus