• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Hitler et les gens du voyage : Gilles Bourdouleix commente sa condamnation

Gilles Bourdouleix, en conseil municipal, le 18 novembre 2013 / © MaxPPP
Gilles Bourdouleix, en conseil municipal, le 18 novembre 2013 / © MaxPPP

"Quand dans une procédure comme ça, vous vous retrouvez avec une amende qui est équivalente à un excès de vitesse sur une autoroute, il y a de quoi se poser des questions sur la justice."...

Par Fabienne Béranger

C'est par ces propos, rapportés par nos confrères de Ouest-France, que le maire de Cholet Gilles Bourdouleix a commenté sa condamnation pour apologie de crime contre l'humanité, prononcée le 23 janvier par le tribunal correctionnel d'Angers.

Lundi soir, suite à l'intervention d'un opposant lors du conseil municipal, Gilles Bourdouleix a également ajouté, à propos de l'euro de dommages et intérêts qu'il doit verser à Fabien Leduc, notre confrère du Courrier de l'Ouest : "C’est pour moi encore plus beau que la Légion d’honneur."

Le 23 janvier dernier le tribunal correctionnel d'Angers condamnait Gilles Bourdouleix à une amende de 3000 euros avec sursis pour apologie de crime contre l'humanité. Il a également été condamné à verser 1 euro de dommages et intérêts à notre confrère du Courrier de l'Ouest qui avait rapporté les propos tenus par Gilles Bourdouleix.

En juillet  2013, le maire de Cholet avait déclaré à propos des gens du voyage qu'Hitler n'en avait "peut-être pas tué assez" alors qu'il se trouvait sur un terrain agricole de la commune, illégalement occupé par une centaine de caravanes.
Gilles Bourdouleix avait dû quitter l'UDI suite à ses propos. Il encourait cinq ans de prison et 45 000 euros d'amende.

Le député-maire de Cholet a fait appel de sa condamnation pour apologie de crime contre l'humanité le 28 janvier dernier.





A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus