• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Procès de Gilles Patron : dernière journée, verdict en fin d'après-midi

Gilles Patron et sa femme Michèle à leur arrivée au palais de Justice de Nantes, le 30 mai 2013 / © FRANK PERRY / AFP
Gilles Patron et sa femme Michèle à leur arrivée au palais de Justice de Nantes, le 30 mai 2013 / © FRANK PERRY / AFP

Dernière journée du procès de Gilles Patron aux assises de la Loire-Atlantique, le père d'accueil de Laetitia et Jessica Perrais comparait pour viol et agressions sexuelles, la cour entendra la défense et l'accusé ce matin, les jurés rendront leur verdict dans l'après-midi, à suivre en live ici

Par Christophe Turgis

11h40, la cour se retire pour délibérer

Le verdict vers 16h au plus tôt
 

11h35 Gilles Patron prend la parole

Il pleure, j’ai eu des sentiments très forts pour Jessica, c’est une jeune fille devenue femme, notre proximité, mon trouble ont fait que je n’étais plus moi, qui était Jessica, je regrette sincèrement ce qui c’est passé.

J’ai perdu ma place, je te demande pardon Jessica.

 

 

10h08 Me Fillion revient sur les témoignages des enfants

Enzo (prénom d’emprunt l’enfant est encore mineur). Quand on lui demande pourquoi il ne voulait plus retourner chez les Patron, le gosse répond, il gueulait tout le temps ! L’enfant ne parle pas spontanément de culotte baissée!
Quand à Dylan, qui a eu semble t-il une relation plus ou moins sexualisée avec Enzo, il dit oui une fois j’ai vu Enzo face Mr Patron plutôt gêné culotte baissée… Mais de la à conclure qu’il s’agit d’un acte sexuel ! Les gestes décrits n’ont aucune connotation sexuelle !

Lydie se constitue partie civile, c’est son droit. Elle nous dit, je ne me rappelle plus trop de ce que j’ai dit ! J’avais mal au dos, il m’a manipulée en me touchant les seins, devant la télé effectivement il aurait glissé sa main. Elle l’a mal pris, elle est partie.
Lydie dénonce des faits bien plus graves dans une autre affaire. Qui fait l’objet d’un classement sans suite. Et ça ne choque personne. Alors comment une manipulation de kiné passant par lui devient une charge et prouve les autres comportements… c’est choquant !
Poser la main sur la cuisse, c’est une agression sexuelle ? À la même époque, Lydie a déjà été abusée par son éducateur, par d’autres hommes, alors quand oppose la main sur la cuisse, Lydie s’inquiète. On le serait à moins.

Juliette. On arrive à des fait qui n’ont rien à voir avec le reste. Gilles Patron la connait à peine, ce n’est pas une jeune fille placée, fragile, c’est la petite amie de Jessica. Et parce qu’il la croiserait un soir, irait lui poser les mains sur les seins ? Soit il est malade détraqué total et ne pourrait croiser une femme sans la toucher… soit il aime les risques parce qu’il a une relation avec Jessica, soit parce qu’il est à côté de la chambre de Michèle…
À vos questions Mr le Président elle répond je ne me souviens pas. Mais c’est pas grave c’est dans le dossier. Moi ça me pose problème.
Juliette, soit disant traumatisée, en parle à Jessica, qui lui dit on verra demain. Et le lendemain elle part en voiture avec Gilles Patron et Jessica, reste à déjeuner…
Je me dis Juliette n’avait aucune raison de passer le dimanche entier dans cette famille si elle était tellement traumatisée.

Laura, c’est une jeune fille fragile. Des faits d’attouchements, il aurait essayé de l’embrasser lui toucher les seins. Elle le repousse, ne va pas déposer plainte, mais faire seulement un renseignement judiciaire. Les faits se reproduisent, il l’embrasse sur la bouche. Est-ce la vérité, est-ce que ça c’est passé, j’ai un doute. Fragile, elle n’aime Gilles Patron, et il le sait. Il n’aime pas Laura et elle le sait. Et on se demande comment il y aurait pu avoir attirance physique. Tout cela apparait invraisemblable. Quelle crédibilité, effectivement il y a un renseignement judiciaire. Ce qui a permis de laisser insinuer la culpabilité de Gilles Patron.
Alors pourquoi Laura a t-elle menti sur Laëtitia dans une histoire de planning avec leur employeur ? Pourquoi n’aurait-elle pas menti sur Jessica ?

Amandine, elle dénonce des faits plus sérieux et différents. Leur ancienneté et l’âge qu’elle avait au moment où ils auraient eu lieu. Ça n’a plus rien à voir. Elle a 12 ans à ce moment là. La seule chose dont on nous parle à son propos, c’est le milieu dans lequel elle vit.
Mais personne ne s’interroge sur la fiabilité de ses déclarations, elle ne se souvient pas de la date, est approximative sur l’époque ? ne sait plus dans quelle classe elle était !

Et puis il y a ce cahier. Gilles Patron fin stratège aurait demandé à Amandine d’écrire ce qui n’allait pas, pour mieux le faire disparaître ?
Je ne veux plus que Mr Patron me touche. Pourquoi n’écrit elle pas à 11 ans Gilles? Comme elle l’appelle tous es jours ? Nous savons à cette époque qu’elle est en difficulté, en général, et avec le comportement de son frère, mais personne d’autre que Gilles Patron n’a pu faire quoi que ce soit quand on l’écoute aujourd’hui.
Le psychologue dit, ce n’est pas possible qu’elle ait écrit ce mot en ma présence dans mon cabinet lors d’une séance.
Pourquoi Gilles Patron quand il fait la découverte du cahier, en parle à Michèle ? Il demande à Amandine ce qui se passe devant Michèle. Amandine compte tenu de ce qui se passait dans sa famille avait peut-être des facilités de dénoncer Gilles Patron pour des gestes déplacés…

Jessica Perrais. On vous dit que Jessica a dit des choses, qu’il s’est passé des choses sexuelles. Que Gilles Patron reconnaît des abus.

Pourquoi cet homme qui conteste tout ce qui lui est reproché, pourquoi reconnaît il tout de suite quelque chose qui le remet en cause dans ce qu’il est, vis à vis de sa femme, vis à vis d’un procès ?

Pourquoi reconnaît il, c’est ce lien très fort avec Jessica. C’est le lien naturel qu’il a instauré avec les jeunes passés dans sa famille, le lien qu’il instaure avec ses propres enfants, c’est le lien avec une jeune fille courageuse, volontaire, qui l’accompagne partout. Il pataugent dans un quotidien prosaïque. Je t’aime P’tit loup, je t’aime comme un père. Avec les années elle est devenue comme sa fille.
Cette relation ne doit pas être déformée par le dossier pénal, en dehors de toute construction judiciaire, personne n’aurait pu contester cette relation filiale pure, réelle.

Reste la question de savoir comment se lien a dérivé. Comment cet homme qui a une haute idée de lui même, ne se sent pas en danger ? Si attaché à son image, ce professionnel exemplaire, comment va t-il trouver le moyen de s’anéantir dans cette relation sexuelle avec Jessica ?

Pour l’expert, c’est un pervers, un coupable ! Mais Jessica a grandi, elle est devenue femme. Le seul responsable de cette dérive, je le dis, c’est lui, c’est lui l’adulte. Quand elle se promène nue dans la maison, il ne lui a pas dit tu grandis je ne peux pas accepter ça. Il ne l’a pas fait. Il examine même le sexe de Jessica. Il aurait dû demander à Michèle. Deux fois elle lui demande de lui raser le pubis, ben oui elle est en confiance intime avec lui.

Gilles Patron oublie l’âge qu’il a, qu’il est marié, que Jessica pourrait être sa fille, qu’il a des filles, il oublie tout, il passe à l’acte, il s’anéantit avec elle.

Il s’est persuadé que Jessica était consentante. Parce que si non Mr Patron, vous ne l’auriez pas fait. Violer l’autre tel qu’on l’entend au sens pénal. Il n’y a jamais eu de contrainte physique.

Jessica dira ensuite, je n’irai pas porter plainte, il ne m’a pas fait mal. Ce n’est pas une relation de violeur à violée. Ce n’est pas ça. Il n’y a pas de relations sexuelles complètes. Pénétration, sodomie, fellation ? Ce sont des relations infantiles entre eux. Je te touche, tu me touches, on se touche. Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’infraction pénale, mais c’est quand même extrêmement léger. A t-il ne pas voulu aller plus loin avec elle parce qu’il la respectait ? Ça n’enlève rien à sa responsabilité entière vis à vis de Jessica, de sa famille, de lui même, il vit l’enfer depuis 2011, il a peur de retourner ce soir en prison. il s’est abîmé, définitivement.

Le reste est de savoir s’il reste des points dans le dossier qui ont été avérés. Impossible, ces points restent sans preuves, que c’est il passé quand elle avait 12 ans ? On ne sait pas. Avant, après 18 ans les pénétrations ? Alors est ce que l’infraction pénale est constituée, surprise, menace, contrainte morale ? Rien de tout cela ! Jessica est sincère, elle dit non, rien de tout cela.

Mr le président, si vous suivez le raisonnement, les arguments, que je viens de vous tenir vous acquitterez Gilles Patron pour les 5 premiers faits qui lui sont reprochés, pour Jessica vous apprécierez si vous avez des éléments pour le condamner.





9h36

Me Fillion.
Je me rappelle de ma première rencontre avec Gilles Patron, en 2011, j’ai rencontré un homme anéanti. Ça ne se voit pas, Gilles Patron était au quartier disciplinaire…, dans une cellule dont il ne sortait pas pour assurer sa sécurité… Il verra ses avocats, mais pas sa femme et sa famille durant 8 mois ! Anéanti Gilles Patron. Et barricadé dedans ses certitudes. Je n’ai fait de mal à personne, et Jessica c’est elle qui voulait.
Il a besoin que son ego soit flatté cet homme face au drame qui l’accable. Face au caméras, il se redresse. La seule manière pour lui de survivre à tout cela c’est de rejeter la faute sur les autres. Non il n’est pas responsable de tout ça.

La réalité est beaucoup plus complexe. Michel Foucault dénonçait les experts péremptoires dans les années 70. Si ce n’était si pas grave, le docteur Cailleaux enverrait Gilles Patron à la guillotine !


Ce dossier est sous l’influence d’un dossier au combien plus tragique. Sans l’influence de Laëtitia, ce dossier n’aurait influencé personne. Il s’en juge en France des dizaines toutes les semaines, et des bien plus graves…
Toutes ces manifestations, ces émissions de télé, Nicolas Sarkosy, tout cela Gilles Patron le porte avec lui.

J’ai entendu une avocate parler de Michèle Patron, elle aime encore son mari, ce qui serait une faute morale. Comme si le seul but était de la détruire un peu plus ? Elle n’a pas menti, elle a ménagé la vérité parce qu’elle sent bien que c’est terrible.

Gilles Patron est inapte à se défendre. Je n’ai jamais vu ça ! Nous avocats de la défense, on souffre ! 12 parties civiles, presque 12 réquisitoires !
Cet homme est incapable de parler de lui. Il ne sait pas. Sur les faits, ou est le menteur, le stratège ? Quand Mr le président vous l’interrogez sur son suivi psychologique, que dit-il ? La vérité ! Qu’il habite provisoirement dans les Deux-Sèvres puisqu’il est assigné à résidence, que le psychiatre tombe malade et que… voilà il raconte simplement sa vie. Il est inapte à se défendre, l’affaire Laëtitia, les plaignantes… tout ça n’en fait pas un coupable !

J’ai trouvé Mr l’avocat général avec tout le respect que j’ai pour vous, que vous avez fait une parodie plaisante, sous couvert d’humour sardonique, vous avez fait une parodie ! Vous dites, vous vous êtes posé la question. Sans nous dire laquelle !
Quand les charges se sont-elles transformées en preuves ? Vous n’avez as dit un mot sur les preuves, au bout de trois ans…

Me Fillion imite l’avocat général, y a pas de preuves, mais c’est pas grave, dans les affaires de viol c’est pas la peine, mais je requiert 13 années contre Gilles Patron.

Je vais essayer de ne pas aller trop haut ni trop longuement.

Si vraiment cet homme ne peut s’empêcher de tripoter quelqu’un dans un couloir, de se frotter, de faire des vannes grasses, comment cet homme n’a jamais touché quelqu’un de sa famille ? On se demanderait presque si le chien… Enfin, le portrait qu’on fait de lui, on voit bien que ce n’est pas le comportement général de Gilles Patron, que ce n’est pas un détraqué sexuel !

 

9h08 reprise de l’audience


La parole est à la défense

Me Marie Kervennic, il existe un déséquilibre entre l’accusé et les parties civiles. Un accusé, seul âgé de 60 ans, et des parties civiles, jeunes et désarmées. Il me paraît nécessaire de replacer l’homme et de se débarrasser des préjugés avec lesquels Gilles Patron est apparu devant vous.

Vous la cour devrez dire si les faits reprochés à Gilles Patron sont avérés. Et juger en droit. C’est une personnalité complexe, un garçon intelligent qui aimait l’école, qui aimait travailler, a essayé de s’extraire d’enfant pauvre à Indret. Il s’est investit dans ses activités diverses. Gilles Patron a un secret, une fêlure. (nddr on en saura pas plus). Sa femme l’a soutenu, elle a compris les accrocs au contrat. Elle n’est pas soumise, elle est juste d’accord. Ils sont d’accord.

On vous a dit les gens ont été "patronisées", je suis "patronisée" ? On est dans une secte ? Pourquoi Mme Laviolette qui a inventé l’expression n’a jamais dit mot au conseil général ?

On a dit vous savez, il a été incarcéré pour viol sur mineur alors voilà la vérité était faite ! La seule chose qu’il faut retenir c’est que ces témoins ne le connaissent pas. Homme à femmes ? La description est fausse, 40 ans de mariage, 4 liaisons ! Dans un pays ou 2 mariages sur 3 se terminent en divorces…

Tout le monde fait des blagues en dessous de la ceinture, est-ce que ça fait des coupables ? Des témoignages de ses maîtresses nous en avons, a-t-il quitté sa femme pour elles ? Non. Certains témoins ont perdu la gravité des mots devant ce tribunal. D’homme à femmes il n’y a pas, des chamailleries, trois aventures et rien d’autre. Pas de comportement inapproprié quotidien, pas de maîtresses dans les placards ! Il a su communiquer avec sa femme, c’est comme ça qu’un couple tient pendant 40 ans.

Est ce une personne perverse ? Selon le docteur Cailleaux oui ! Je dois faire un constat, Gilles Patron a été confronté à la justice à 60 ans dans un contexte de douleur extrême, la difficulté de se trouver face aux enquêteurs à la presse ! Que devait-il faire rester dans son salon ? Il s’est dit que les médias pouvaient l’aider à faire avancer l’enquête, et il a été happé par cette logique là ! Devant les experts il aura vécu l’envers de la médaille, l’empathie de l’opinion au début en fait ensuite l’ennemi n° 1.

L’expert dit ne pas lui avoir posé de questions, mais de l’avoir seulement entendu. Comment en faire ainsi une personne perverse ? Nous l’avons vu pleurer dans le cabinet des avocats à l’évocation des faits.

Gilles Patron quand on l’attaque, il se referme, donne des détails. Pour lui c’st important, au risque de se perdre. Nous sommes dans une enceinte de justice, seuls les faits comptent, pas d’ADN ici, seulement des dates, du passé.

Tout ce qui a été dit de lui en bien, c’est lui. Vous ne devez pas rendre un verdict de cœur mais un verdict de raison. La patchwork des déclarations négatives ne vaut pas, seulement le droit.
 

8h55

L'audience n'est pas encore reprise, Gilles Patron qui comparait libre (sous contrôle judiciaire) arrive dans le box des accusés, sa femme Michèle vient le prendre dans ses bras, une de ses filles vient l'embrasser, elle pleure, Gilles Patron s'assied le visage bouleversé.

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus