• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Le FC Nantes écrase Valenciennes et fait un grand pas vers le maintien

Johan Audel est félicité pour l'ouverture du score face à Valenciennes, le 20 avril 2014. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Johan Audel est félicité pour l'ouverture du score face à Valenciennes, le 20 avril 2014. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Les Canaris se déplaçaient à Valenciennes pour le compte de la 34ème journée de Ligue 1. Entre deux équipes qui se battent encore pour le maintien, ce sont les Nantais qui ont mené la danse et qui se sont imposés sur le score fleuve de 6 buts à 2.

Par Valentin Gaborieau

Sur un terrain où sur les 7 derniers matches, 25 buts ont été marqués, on pouvait s’attendre à un match ouvert avec le plein de buts… Malgré les désagréments qu’ont connus les supporters nantais, ils étaient bien présents dans les tribunes du Hainaut pour soutenir leur équipe.

Match plié à la mi-temps

Après 3 matches d’absence, Rémi Riou est de retour dans les cages nantaises. Sur le côté droit, Cissokho, suspendu, laisse sa place à Alhadhur.

Après un début de match plutôt favorable à Valenciennes, les Nantais se lancent dans une contre-attaque, Audel croise trop sa frappe. Il y avait pourtant mieux à faire…

Gakpé essaye ensuite une frappe timide aux 35 mètres qui n’inquiète pas Novaes, le portier valenciennois.

Au tour de Valenciennes de se montrer à l’offensive, Nguette hérite d’un ballon à l’entrée de la surface mais sa frappe est beaucoup trop croisée. Cinq minutes plus tard, Veigneau, vigilant près de la ligne de but, sauve les siens sur un centre qui avait trompé Rémi Riou et qui filait tout droit vers le but…

Nantes va trouver la faille contre le cours du jeu grâce à Audel. Récupérant un ballon dans la surface, il effectue un contrôle orienté du pied gauche pour crucifier Novaes de près du droit (0-1, 25’). Sur sa célébration, il va même s’emparer d’un appareil photo et prendre un cliché de son co-équipier Deaux. Souvenir.

Après quelques attaques nantaises notamment par l'intermédiaire de Shechter, le valenciennois Melikson oblige Riou à se coucher sur une frappe puissante au ras du sol. Peu après, grosse frayeur sur un centre valenciennois lorsque Vizcarrondo est tout près de tromper son propre gardien sur une remise côté droit.

Mais ce sont les Nantais qui vont encore exulter de joie ! Veretout sert Bedoya dans la surface, l’américain ne se pose pas de question et frappe en force, en reprise de volée, pour battre le gardien valenciennois (0-2, 41’).

Peu après, Gakpé va se jouer de la défense valenciennoise et trompe Novaes d’une belle frappe du gauche à l’entrée de la surface (0-3, 44’). Le match est quasiment plié à la mi-temps !

Une deuxième mi-temps rocambolesque

Pour la deuxième mi-temps, Audel, le premier buteur nantais, cède sa place à Bangoura. Du côté de Valenciennes, Pujol vient renforcer l’attaque en remplaçant Yamissi, un milieu récupérateur.

A la reprise, Gakpé hérite d’un coup franc à 22 mètres des buts valenciennois. La frappe bien placée passe au-dessus du mur et finit dans les buts de Novaes (0-4, 53’). Le togolais signe donc un doublé !

Valenciennes tente ensuite de réduire la marque par trois fois. D’abord avec Pujol dans la surface mais celui-ci, gêné par Djidji, ne parvient pas à déclencher une frappe. Puis sur une frappe de Dossevi qui glisse au moment de tirer. Peu après, Pujol trouve le poteau de Riou sur une tête croisée. Le gardien nantais était nettement battu ! Alors que l’on reprochait aux Nantais leur inefficacité lors des précédents matches, il semble que la tendance ait été inversée lors de ce match.

Nantes ne parvient pas à prendre le contrôle du ballon et on assiste à de multiples attaques valenciennoises. Celles-ci sont toutes trop hésitantes pour pouvoir inquiéter la défense nantaise.

Pourtant, sur un corner valenciennois, il faut un réflexe de Riou pour sortir un ballon propulsé de la tête par un défenseur valenciennois. Il ne fait que retarder l’échéance puisque sur le corner suivant, Medjani trompe le gardien nantais de la tête pour réduire la marque (1-4, 79’).

Sur un nouveau coup de pied arrêté, cette fois-ci sur coup franc, Bahebeck récupère le ballon frappé par Melikson et tire instantanément. Totalement seul, il parvient à tromper Riou (2-4, 84’). Nantes n’y est plus du tout mais la réaction valenciennoise est trop tardive.

Juste après, c’est Nantes qui bénéficie d’un coup franc. Le ballon en direction d’Aristeguieta touche le dos de Medjani qui trompe son propre gardien (2-5, 85’).

En toute fin de match, Nantes se payera même le luxe de marquer un nouveau but par l’intermédiaire de Nicolita sur coup-franc (2-6, 90’). Jeu, set et match !

Ce qu’il faut retenir

Dans une période du championnat où la manière importe peu mais où les points sont plus importants, Nantes a su réaliser le travail demandé en remportant les trois points. Même si sur le plan de la possession de balle, Nantes n’a pas été supérieur à Valenciennes, les joueurs ont su faire preuve de réalisme, ce qui manquait cruellement lors des matches précédents.

Entre deux équipes qui luttent pour le maintien, le match a été totalement décousu sans réelle maîtrise de la part d'une des deux équipes, notamment avec une flopée de buts en fin de match. Les Valenciennois plongent un peu plus vers la descente avec une place de 19ème de Ligue 1.

A noter que c’est la première fois de la saison que Nantes marque quatre, cinq et six buts à l’extérieur en championnat.

Le classement après la rencontre

La victoire de Sochaux à Reims (1-0) ne permet pas au FC Nantes d'officialiser son maintien en Ligue 1. Les Nantais sont 11ème avec 43 points à 10 points de Sochaux. Il reste 12 points à prendre avant la fin du championnat.
Les Nantais sont proches du maintien à l'issue de la 34ème journée. / © Capture LFP
Les Nantais sont proches du maintien à l'issue de la 34ème journée. / © Capture LFP

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus