Affaire Laetitia : Tony Meilhon gagne son procès face à deux quotidiens nationaux

Tony Meilhon, escorté par le GIPN, à la sortie de Palais de Justice de Nantes, le 27 mai 2013 / © FRANK PERRY / AFP
Tony Meilhon, escorté par le GIPN, à la sortie de Palais de Justice de Nantes, le 27 mai 2013 / © FRANK PERRY / AFP

Les quotidiens Aujourd'hui en France et Le Figaro ont été condamnés ce mercredi à Nantes pour avoir diffusé des photos prises dans le "box", lors du procès de Tony Meilhon, condamné en 2013 à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de Laetitia Perrais.

Par Claude Bouchet

Rappel de l'affaire Laetitia Perrais

Tony Meilhon a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité  en juin 2013 devant la cour d'assises de Loire-Atlantique pour le meurtre et le démembrement de Laetitia Perrais en 2011, près de Pornic. Condamnation dont il a fait appel. Le procès en appel se tiendra à Rennes du 18 novembre au 2 décembre

Plainte pour diffusion de photos

Tony Meilhon réclamait 10 000 € de dommages et intérêts aux deux quotidiens nationaux. Il leur reprochait la diffusion d'un cliché pris de lui depuis l'extérieur de la salle d'audience pendant son procès en 2013. Le Figaro et Aujourd'hui en France-Le Parisien ont été condamnés mercredi à 2 000
euros d'amende chacun et solidairement à 500 euros de dommages et intérêts pour le recel d'un photo de Tony Meilhon dans le box des  accusés.

A la suite de ces photos, j'ai eu quelques soucis en détention"


avait justifié Tony Meilhon, "Il a fallu que je me rase la tête pour ne plus être reconnu à chacun de mes déplacements... Ca m'a évité un certain nombre de menaces et d'insultes."

"Une amie m'a aussi dit que, sur internet, certains avaient collé une cible sur ma photo ou m'avaient mis une moustache de dictateur comme Hitler", s'était également plaint le meurtrier de Laëtitia. "Son droit à l'oubli a été nié, et sa réinsertion peut être impactée", avait abondé son avocat nazairien, Me Fathi Benbrahim.




Sur le même sujet

Les + Lus