• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Saint-Georges-de-Pointindoux : la mère et son compagnon mis en examen

La maison du drame à Saint-Georges-de-Pointindoux. / © France 3 Pays de La Loire
La maison du drame à Saint-Georges-de-Pointindoux. / © France 3 Pays de La Loire

La mère de la fillette de 4 ans, morte dimanche par strangulation, et son compagnon ont été mis en examen mercredi soir pour meurtre et actes de tortures ou barbarie sur mineur de 15 ans.

Par Fabienne Béranger

La petite Angèle, quatre ans, a été victime d'actes de barbarie, de la part de sa mère et de son compagnon. Des violences à répétition qu'elle a subi pendant "environ sept jours" selon les termes d'Hervé Lolic, procureur de la république de La Roche-sur-Yon. La fillette est morte étranglée.

Le couple a été mis en examen mercredi soir pour actes de tortures ou de barbarie avant d'être incarcérés. La mère, âgé de 22 ans, était arrivée du Val de Marne pendant l'été. Les services sociaux disent n'avoir reçu aucun signalement, ni avoir eu connaissance de leur arrivée.

Ce que l'on sait

  • Le corps sans vie de la fillette a été découvert lundi midi dans sa maison de Saint-Georges-de-Pointindoux
  • L'autopsie du corps d'Angèle a révélé des traces de coups, de brûlures et des morsures. Les coups ont été reconnus par la mère et son compagnon qui les ont "par la turbulence et les désobéissances multiples de la fillette. Ils se rejettent la responsabilité des brûlures, provenant selon eux, de douches brûlantes données par punition. Les morsures sont reconnues par la mère, qui explique avoir aussi puni sa fille de cette façon" expliquait mercredi le Procureur de la République de La Roche-sur-Yon.
  • Ces violences auraient été commises sur une période de 7 jours.
  • Le père de la fillette, qui vit en Charente-Maritime, avait alerté les services sociaux en 2011 après le départ de sa femme et d'Angèle.
La mère et son compagnon ont tous deux été mis en examen mercredi soir pour actes de tortures ou de barbarie. La mère d'Angèle a aussi été mise en examen pour meurtre sur mineurs de moins de 15 ans. Son compagnon a  été placé sous le statut de "témoin assisté" pour le meurtre. Tous deux risquent la réclusion à perpétuité.

A lire aussi

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus