• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Journaliste expulsée : le président de la chambre d'agriculture de la Sarthe “ne regrette rien”

© Capture site web "L'avenir Agricole"
© Capture site web "L'avenir Agricole"

"Si c'était à refaire, je le referai", c'est donc sur ce mode que Jean-Loïc Landrein, le patron de la chambre d’agriculture de la Sarthe a répondu à nos questions après l'incident qui l'a opposé avec une journaliste du titre spécialisé l'Avenir Agricole. 

Par Willy Colin avec Pierre Erik Cally

Les faits 

Notre consœur a été refoulée d’une réunion de la chambre d'agriculture. Réunion pourtant ouverte aux autres représentants de la presse locale. 

Selon le rédacteur en chef du journal agricole, Monsieur Landrein aurait argumenté sa décision en indiquant que "L’Avenir n’est pas un journal départemental" - effectivement, il diffuse sur les département 44, 49, 53 et 72 ! -. D'après lui, l’information agricole ne peut être relayée que par l’unique journal sarthois Agri 72 - émanation de la FDSEA et de la chambre d'agriculture de la Sarthe -.

Le reportage de Pierre Erik Cally et Pascal Cosset 
Par ordre d'apparition : Nathalie Barbe, journaliste à l'Avenir Agricole - Michel Guillet, rédacteur en chef de l'Avenir Agricole - Eric Cailhau, porte-parole Confédération Paysanne 72
Journaliste de l'Avenir Agricole refoulée

La rédaction de l’Avenir Agricole a condamné cette attitude via un communiqué diffusé auprès des organes de presse et sur son site internet :

Rien ne saurait justifier un geste portant atteinte au respect du journaliste et à la liberté d’informer.



 

Réaction à la réaction

Après le tollé soulevé, Monsieur Landrein n'avait pas souhaité réagir. Mais il est sorti de son silence cet après-midi. Le leader de la chambre d'agriculture 72 se dit "consterné" par la tournure des événements. Il estime que la journaliste exagère. "Car il n'y a jamais eu de violence", précise-t-il. Et d'expliquer : "elle s'est permise de venir sans invitation et a prétendu que la préfecture l'avait invitée, ce qui est faux."

Ensuite, il accuse la journaliste d'avoir enregistré ses propos durant la session "à son insu" avant de s'en prendre au rédacteur en chef de l'Avenir Agricole, Michel Guillet :

Les agriculteurs de la Sarthe, ceux que je représente sont dans son collimateur. Je ne regrette rien, ce n'est pas la peine que l'Avenir Agricole revienne !


Cela faisait plusieurs années que les journalistes de l'Avenir Agricole ne couvraient plus les activités de la chambre sarthoise. Leur retour n'a été en rien gagnant.  


 



 


Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus