• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

Saint-Nazaire : le parquet ouvre une enquête pour cambriolage sur le BPC Sébastopol

Le Sebastopol en cours d'armement dans le bassin de Penhoët à Saint-Nazaire / © Didier Deniel / Maxppp
Le Sebastopol en cours d'armement dans le bassin de Penhoët à Saint-Nazaire / © Didier Deniel / Maxppp

Le procureur de la République de Saint-Nazaire a ouvert une enquête après un vol de matériel informatique sur le navire militaire de type "Mistral" en cours d'armement aux chantiers STX et destiné à la Russie

Par Christophe Turgis

Deux disques durs, d’une carte mère et d’une carte graphique contenus dans deux unités centrales se trouvant dans la salle de communication du navire ont été volés. Le vol a été constaté le 25 novembre. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Nantes, et, selon les premiers éléments recueillis, aucune trace d'effraction n'aurait été relevée. Aucune hypothèse n'est privilégiée. 

Selon le procureur de la République de Saint-Nazaire : "Ce matériel "grand public" n’est pas classé "matériel sensible" et est équipé d’un logiciel, dépourvu de valeur technologique particulière, qui assure la gestion de la communication sur le navire. Celui-ci est utilisé par la marine française et a été livré à la Russie dans le cadre d’un transfert de technologie lié à la construction des deux navires "Mistral". Il s’agit par ailleurs d’un logiciel de gestion et non de « cryptage". Configuré pour fonctionner uniquement sur le navire "Sébastopol", il ne contient aucune donnée sensible et ne permet en outre d’accéder à aucune donnée confidentielle ou classée "secret défense".

Le 17 juin 2011, la France et la Russie avaient signé un accord pour la construction de deux porte-hélicoptères de type "Mistral" pour un montant de 1,2 milliard de dollars. Il s'agit du plus important contrat jamais signé entre un pays membre de l'Otan et Moscou.

A lire aussi

Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus