• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nantes - Saint Nazaire : quel avenir pour le grand port maritime de Montoir ?

© FRANK PERRY / AFP
© FRANK PERRY / AFP

Le Grand port maritime Nantes-St Nazaire se réinvente pour s'adapter aux marchés de demain. Depuis l'adoption du nouveau projet stratégique du site, en 2009, les aménagements s'orientent sur trois axes.

Par Claude Bouchet

Les trois axes d'aménagements sont les suivants :
  • Accompagner l'émergence des filières émergentes (EMR)
  • Se doter des outils industriels adaptés à ces nouvelles activités.
  • Conduire une politique partagée de développement durable et de respect des zones

Les énergies marines renouvelables (EMR)

L'éolienne, l'Haliade, est la première d'une longue lignée. Pour alimenter les futurs parcs éoliens français, Alstom, le fabricant, a vu les choses en grand. 20 000  m2 d'usine, consacrés à la fabrication de nacelles et génératrices. Une capacité de production de 100 machines par an. Pour cela le site du grand port de Nantes-St Nazaire est idéal. La filière de l'éolien offshore exige une flotte de grande capacité. Une seule nacelle par ex, pèse 400 tonnes. Le port doit pouvoir accueillir des navires allant jusqu'à 320 m de longueur contre 290 actuellement. Sébastien L'Hermite, directeur des territoires de l'accès et de l'environnement Grand port maritime Nantes-St Nazaire, rappelle les projets en cours :

On va construire un quai de 350 m qui permettra a la fois l'accueil de CES portes-conteneurs de plus grande capacité et à la fois de traiter les colis autour des EMR" 


Les EMR, (les énergies marines renouvelables), sont en pleine expansion. Face à la concurrence des autres grands ports internationaux, Nantes-Saint-Nazaire a adopté en 2009 un projet stratégique ambitieux. 75 millions d'euros de budget au total, co-financés par le port, l'Etat et L'Union Européenne. De quoi réorganiser entièrement le site. Par exemple en amont du pont, pour construire le futur poste roulier, dédié au transport de véhicules, Il a fallu déplacer le terminal sablier. La société sablière du port a investi 5 millions et demi d'euros dans ces nouvelles installations. Ces installations sont 3 fois plus productives que les anciennes. Mais la chute l'industrie BTP, principal acheteur de sable, impacte inexorablement l'activité.

Derrière les stocks, bientôt déplacés. L'usine Alstom, flambant neuve, impose une ère nouvelle, au grand port de Nantes / Saint-Nazaire.

Notre reportage vidéo

Quel avenir pour le port de Montoir

 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus