Drame du marché de Noël de Nantes : le geste rare du don d'organes

Campagne pour le don d'organe en 2003 à Paris. / © PIERRE VERDY / AFP
Campagne pour le don d'organe en 2003 à Paris. / © PIERRE VERDY / AFP

"Quelqu'un va vivre grâce à lui" témoigne la soeur de Virgile, victime du drame de Nantes, mort suite à un traumatisme crânien mardi matin. "L’hôpital de Nantes nous a dit que seulement 39 personnes avaient donné leurs organes cette année", s'étonne Estelle Porcher.

Par Xavier Collombier

Symbole du don d'organe

Virgile Porcher est devenu un symbole national du don d'organes. Sa soeur ce matin dans le Parisien, explique le geste de son frère : "Cette volonté d’aider, ça lui ressemble tellement.

Il est mort, mais quelqu’un va vivre grâce à lui.


L’hôpital de Nantes nous a dit que seulement 39 personnes avaient donné leurs organes cette année".
Hommage à Virgile
Le reportage de Vincent Raynal


Pourquoi aussi peu de dons d'organes en France ? 

Le don d'organe est possible dans des cas très particuliers de décès. Cela explique sans doute le faible nombre de dons d'organes en France. "Le don d’organes n’est possible que dans les cas de décès bien particuliers, souvent consécutif à des traumatismes crâniens ou à des accidents cardio-vasculaires. Ils représentent à l’heure actuelle moins de 1 % des décès à l’hôpital."  explique l'agence de biomédecine sur son site internet.

Comment signaler que l'on est donneur ?

La législation française présume que nous sommes tous donneurs potentiels par défaut. La carte de donneur n'a pas de valeur légale. Si les médecins jugent que vous pouvez être un donneur potentiel. Ils cherchent à savoir auprès de vos proches si vous étiez opposés de votre vivant au don d'organes. 
La Loi laisse chacun chacun libre de s’opposer au don de ses organes, en le disant à ses proches ou en s’inscrivant sur le registre national des refus.
don d'organe
En parler à ses proches est le moyen le plus sur de s'assurer que votre volonté de donner vos organes sera respectée par les médecins;

Combien de personnes attendent un don d'organes ?

Selon la Fédération des associations pour le don d'organes et de tissus humains (ADOT), 16 000 patients attendent de recevoir un organe. 1/3 des demandeurs est effectivement greffés, près de 500 décèdent avant d'être appelés. 

Quand intervient le don d'organes ?

"Tout sujet en état de mort encéphalique, malgré tous les efforts des médecins pour le sauver, doit être considéré comme un donneur potentiel." précise la fédération ADOT.  En état de mort cérébrale, toutes les grandes fonctions de l'organisme doivent être maintenues artificiellement afin de garantir une bonne conservation des organes. 
Le coeur, le foie, les reins, les poumons, le pancréas, les os et le cartilage, la peau ou la cornée sont autant d'organes pouvant être greffés.

Pourquoi chaque minute compte ?

"Lorsqu'un patient est en état de mort encéphalique, les organes ne peuvent être maintenus en état que pour une durée limitée. La pression artérielle devient difficilement contrôlable, l'ensemble des organes peut devenir instable. Résultat : les donneurs potentiels peuvent être victimes d'un arrêt cardiaque, ce qui est une contre-indication au prélèvement d'organes." précisent nos confrères du magazine de la santé de France 5.

Faut il porter sur soi une carte de donneur ?

Elle n'a aucune valeur. Elle peut sans aucun doute contribuer à accélérer le processus de don d'organes et faire gagner un temps précieux aux équipes médicales pour réussir le plus rapidement possible la greffe. 
Aujourd'hui de nombreux agenda électronique ou des smartphones permettent de porter sur soi, une fiche médicale, accessible comme les fameux numéros ICE (in case of emergency) sans code de verrouillage sur les téléphones portables. 
Apple, depuis maintenant 6 mois, offre cette possibilité à ses clients.  Sont repertoriés sur cette fiche, les renseignements médicaux qui pourraient aider les secours en cas d'urgence tout comme les personnes à joindre. Sur cette fiche figure la possibilité de se déclarer favorable au don d'organes.


A lire aussi

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus