• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Portraits croisés de deux “cabossés“ par la vie, documentaire ”Ma Victoire sur la vie” le 24 janvier sur France 3 Pays de la Loire

Association Vague d'espoir / © The Prod
Association Vague d'espoir / © The Prod

Retrouvez Fabrice, tétraplégique et Ismaël, unijambiste, deux hommes "cabossés" par la vie dans un documentaire inédit à voir ce lundi 11 janvier 2016 à 23h30 sur France 3 Pays de la Loire. 

Par Sandrine Quéméneur

Un documentaire réalisé par Eric Cercellier
Coproduction The Prod - Didier Leclerc
France Télévisions - France 3 Pays de la Loire
Durée : 52’

Résumé :

Portraits croisés de Fabrice et Ismaël, deux hommes « cabossés par la vie ». Fabrice, tétraplégique, suite à un accident, pilote aujourd’hui un kart de compétition…
Ismaël est unijambiste suite à une malformation de naissance, il a fait du surf un style de vie, et s’en sert comme un vecteur destiné à rendre espoir à ceux qui ont du mal à vivre avec leur handicap. Avoir confiance en soi et repousser les limites du possible, sont les valeurs qui les réunissent. Leur vie est faite de courage et de détermination, un exemple qu’ils tentent de transmettre.

Note d'intention du réalisateur Eric Cercellier :

"Faire changer les mentalités sur le handicap était une de mes intentions.

Au-delà de la technologie qui facilite la « réinsertion » dans la société, le regard que l’on porte sur le handicap doit évoluer. Ce film y participe. Les personnages qui le composent se battent pour vivre et partager la vie comme chacun d’entre nous peut le faire et même bien au-delà, et ne réclament aucune compassion ou attention particulière. Ils veulent transmettre l’envie de se battre, la seule valeur qui leur donne envie de vivre cette vie et de se surpasser.

Accident ou maladie, chacun des deux personnages a sa propre histoire, unique et forcément dramatique. Mais peut-être que sans ce coup dur, ils ne connaîtraient pas la vie qu’ils ont actuellement et tout ce qu’elle leur permet de découvrir, ni la diversité des gens qu’ils ont pu rencontrer... Ces deux héros, ce sont Fabrice Dubois et Ismaël Guilliorit.
J’ai choisi de faire ce film avec Fabrice car je crois que c’est l’une des personnes les plus dynamiques que j’ai rencontré de toute ma vie ! Il s’efforce à chaque instant d’effacer ce qui le rend différent tout en ayant conscience qu’il devra se battre jusqu’au bout pour assumer sa différence. Fabrice doit redoubler d’énergie pour faire en sorte de « simplifier » et gommer partiellement son handicap. Souvent, la fatigue le rattrape, même pour les gestes les plus simples de la vie. Pourtant Fabrice ne se plaint jamais. Imaginez ce qu’il peut endurer après avoir passé une journée dans son siège de kart à prendre des G à chaque accélération, chaque freinage ou chaque courbe. Où trouve-t-il cette énergie qui l’anime ? Où va-t-il la puiser ? Pour répondre à ces questions, il a une devise : « Ne jamais se laisser aller, sinon c’est la mort… ». C’est aussi ce que j'ai voulu montrer. L’Homme, dans son infinie capacité à s’adapter, arrive toujours à trouver les ressources nécessaires pour contourner les obstacles.

Quant à Ismaël, je trouve réellement admirable qu’il mette son énergie au service de personnes dont le destin se retrouve bouleversé du jour au lendemain. Sans ce soutien, leur vie peut leur paraître exempte de sens… qui pourrait mieux les comprendre qu’Ismaël ? Mais au-delà de cette capacité d’écoute, Ismaël a du charisme. Il dégage une telle énergie que les gens ont envie de l’accompagner dans ses projets : les valides qui le soutiennent, les non-valides qui ont envie de le suivre dans ses projets les plus fous en se demandant jusqu’où il va pousser les limites du possible. C’est ça « vague d’espoir », l’association qu’il a créé. Un univers bourré d’énergie et d’optimisme, qui donne un but concret aux gens en jouant la carte du dépassement de soi. Mais avant tout, le surf est une véritable drogue pour Ismaël qui ne peut pas s’éloigner de l’océan très longtemps. Ce sport qu’il pratique grâce à une prothèse spécialement développée lui procure toute l’assurance nécessaire pour mener sa vie
pratiquement comme un valide. Chaque session est pour lui une sorte de transe, dans laquelle il mesure la force de l’esprit sur un corps blessé.

J’ai choisi ces deux personnages parce que leur combat et leur passion pour le sport extrême les rapproche, comme deux frères d’arme. Pour tous les deux, il est hors de question de parler de deuxième vie. C’est la même, sauf qu’ils l’envisagent différemment. J’aime quand Fabrice nous dit qu’il a une vue imprenable lorsqu’il roule dans la rue assis dans son fauteuil ou quand Ismaël se redresse sur sa planche pour tracer une courbe parfaite.

Ce film s'est construit sur une narration discrète mais nécessaire, laissant aux protagonistes le choix de nous entraîner avec leurs propres mots dans leur univers. Ce dernier est fait de combats quotidien qu’ils livrent avec eux-mêmes et contre les éléments. Aujourd’hui, grâce à des gens comme Fabrice et Ismaël, l’accès aux sports extrêmes qu’ils pratiquent est devenu beaucoup plus simple et surtout beaucoup moins long. Ce qui leur a pris 10 ans à mettre au point, maintenant certains en bénéficient très vite et ils sont très fiers de pouvoir faire avancer le handicap de cette façon.

Le sport est également un personnage omniprésent dans ce film, ancré comme une véritable bouée de sauvetage."

Diffusions

Lundi 11 janvier 2016 à 23h30 sur France 3 Pays de la Loire
Vendredi 15 janvier 2016 à 8h50 sur France 3 Pays de la Loire, Bretagne, Haute et Basse Normandie, Paris île-de-France et Centre Val de Loire

A lire aussi

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus