• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

FC Nantes : KO face à Bastia

Mais que fait Bedoya ? / © GEORGES GOBET / AFP
Mais que fait Bedoya ? / © GEORGES GOBET / AFP

Un mauvais soir pour Nantes, la suite des victoires impossibles, et un coup de grâce signé en forme de premier but corse par Giovanni Sio, formé à la Jonelière... une vraie tragédie ce championnat en 2015 pour Les Nantais !

Par Xavier Collombier

Bastia, le symbole

Il y a un côté mythe dans le sport et dans le foot en particulier. En accueillant Bastia, les supporters forcément avaient en tête l'Affaire des trois points qui avait empoisonné le championnat l'année dernière côté nantais. L'affront allait être enfin lavé, oublié, digéré et la victoire sur l'Olympe corse célébrée.

Ce matin, on revient sur terre avec la gueule de bois et une cuisante défaite sur les bras. La dimension mythologique n'est plus de saison, les couleurs sont pâles et l'enthousiasme dans les chaussettes.

La claque du Maure

L'espoir était trop grand après l'élimination des Nantais en Coupe de France par le PSG. Il ne restait plus que le championnat et une victoire à décrocher comme du baume sur le coeur des supporters. Patatra, comme dans un mauvais péplum, le premier but bastiais est signé d'un enfant de la Jonelière. Giovanni Sio, nous met KO.

La suite ? Quelle suite, les supporters forcément impatients par nature, grondent. Ils voient se rejouer la saison passée. Toujours la même histoire après la trêve des confiseurs, les Canaris n'ont plus de jus et subissent leurs matches.
 

La révolte ne viendra pas. Deuxième but pour Bastia.
 

Une expulsion et la tribune Loire commence à avoir le bourdon.
 

Rien ne va plus. Le divorce entre supporters et équipe se finit prononcé en ce soir de Saint-Valentin. Sans doute, une preuve de trop d'amour.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus