Sarthe : la liste des candidats aux élections départementales canton par canton (carte interactive)

184 candidats briguent les suffrages dans la Sarthe au premier tour des élections départementales le 22 mars prochain. 42 sièges de conseillers départementaux sont à pourvoir à la tête des 21 cantons du département. Tous les cantons, tous les noms, toutes les étiquettes en un clic, c'est ici...

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Comme dans tous les départements, le nombre de cantons a été considérablement réduit, passant de 40 à 21, mais le nombre d'élus, lui, va augmenter, 42 au lieu de 40. C'est l'effet binôme, un homme et une femme par canton, un mode de représentation destiné à féminiser les instances de la représentation départementale.

La composition du conseil général aujourd'hui

Contrairement à la Vendée, la Mayenne et dans une moindre mesure le Maine et Loire, la Sarthe compte très peu d'écart entre la droite et la gauche. 21 élus sont de droite, parmi lesquels 15 UMP, 18 sont de gauche, avec 13 PS, et 1 est sans étiquette. Son président, Jean-Marie Geveaux (UMP), ne se représente pas. 

Les candidats

Ils sont 184 candidats à briguer les suffrages des électeurs dans la Sarthe, 184 pour 42 sièges, 80 à gauche, 100 à droite, 4 divers. Jean-Marie Gevaux ne se représentant pas, c'est Dominique Le Mèner qui a été désigné chef de file de l'UMP. Fabienne Labrette-Ménager, elle-aussi UMP, se présente dans le canton de Sillé-le-Guillaume aux côtés de Gérard Galpin. A gauche, le PS a investi le maire de Conneré et conseiller général sortant Christophe Chaudun.

La petite phrase

"Ce serait une très grosse surprise que la majorité actuelle perde ces élections. Mais le contexte sera très particulier : ça va même être dingue. On va voter sans connaître les règles. C’est invraisemblable" (Jean-Marie Geveaux le 7/01/15, Ouest France)

Retrouvez sur notre carte interactive les candidats de chaque canton :