• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Départementales 2015 : les motivations des électeurs

Carte électorale, un Français sur deux s'en est servi lors cette élection départementale pour dire son opposition à François Hollande selon le sondage Ipsos France Télévisions / © S.Jarry / Maxppp
Carte électorale, un Français sur deux s'en est servi lors cette élection départementale pour dire son opposition à François Hollande selon le sondage Ipsos France Télévisions / © S.Jarry / Maxppp

Pourquoi les Français sont-ils allés voter aujourd'hui ? Principalement pour dire leur opposition à François Hollande, à 49% selon un sondage Ipsos pour France Télévisions, un sondage qui démontre par ailleurs une adhésion limitée aux idées du Front National 

Par Christophe Turgis

Pour des élections visant à renouveler fondamentalement la composition des conseils généraux en les transformant en conseils départementaux, avec, pour la première fois dans une élection une obligation de stricte parité homme/femme, le moins que l'on puisse dire est que les préoccupations nationales ont surtout pris le dessus.
Selon 3 préoccupations, outre la question de la politique suivie par le président de la République, la fiscalité et la question du FN dominent sur les questions de gestion locales.


Hollande et les impôts comme motivation

Un électeur sur deux c'est rendu aux urnes aujourd'hui pour affirmer son opposition à François Hollande. 12% seulement y sont allés pour le soutenir, mais 39% des électeurs restent indifférents à cette question.

43% des français ont exprimé leur intention d'aller voter en plaçant en tête la question des impôts et des taxes. Loin devant le chômage ou les questions d'immigration. Particulièrement sensibles à cette question, les électeurs UMP/UDI/DVD à 56% suivis de ceux du FN à 36%. Les électeurs du Front de Gauche se sentent les moins concernés à 22%.


La question du Front National

Sur la question du Front National les Français interrogés ont un avis contradictoire. 43% des électeurs de l'UMP souhaitent le voir sortir renforcé de ces élections départementales 44% des Français. Concernant l'UMP se sont les électeurs du Modem à 52% qui souhaitent son renforcement, 41% des Français. Pour le PS se sont les électeurs d'EELV qui espèrent à 56% le voir sortir renforcé de ces élections, 30% des Français.

Pour autant, l'adhésion aux idées du Front National reste limitée. 40% des Français indiquent ne partager aucune des idées du FN, 31% une minorité des idées, 24% une majorité, et seulement 5% la quasi-totalité des idées du FN.

Intéressant, 51% des personnes qui sont allées voter pour le Front National indiquent le faire avant tout manifester leur mécontentement.

Enfin, 51% des électeurs de droite ne souhaitent pas qu'en cas de second tour, candidat de gauche / FN, leur candidat donne une consigne de vote. Seulement 15% souhaitent que leur candidat appelle à faire barrage au FN.

À gauche, 35% des électeurs sont favorables au front républicain en cas de second tour, candidat de droite / FN. 55% sont favorables à un vote blanc, particulièrement au Front de Gauche et chez EELV à 49%.

Enfin si pour 55% des Français, la présence du Front National dans les conseils départementaux est une mauvaise chose, 45% trouvent que c'est une bonne chose. À contrario, 68% des Français pensent que un ou des présidents de conseil départemental serait une mauvaise chose.

Élection départementale 2015, comprendre le vote des Français

Une enquête Ipsos en partenariat avec France Télévisions, Radio France, LCP et Public Sénat
Échantillon de 2009 personnes inscrites sur les listes électorales (hors Paris et Métropole de Lyon)
Sondage réalisé du 19 au 21 mars par internet via Access Panel Ipsos

A lire aussi

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus