Savennières : le meurtrier de la nourrice voit sa demande d'assignation à résidence refusée

La nourrice a été retrouvée baignant dans son sang à son domicile / © MAXPPP
La nourrice a été retrouvée baignant dans son sang à son domicile / © MAXPPP

Ecroué depuis le 18 avril 2013, Olivier L. le meurtrier de Nelly Le Bouard nourrice à Savennières, passait ce mercredi 22 avril devant la chambre de la cour d'appel d'Angers. Il demandait une assignation à résidence qui lui a été refusée.

Par José Guédes avec Claude Bouchet

Ecroué depuis le 18 avril 2013, Olivier L. le meurtrier de Nelly Le Bouard nourrice à Savennières, passait aujourd'hui devant la chambre de la cour d'appel d'Angers. Il demandait une assignation à résidence. Le juge des libertés redoutait un trouble à l'ordre publique. Le meurtrier de la nourrice voit donc sa demande d'assignation à résidence refusée.

Rappel des faits

Ce 16 avril 2013, les techniciens en investigations criminelles de la gendarmerie passent au peigne fin le pavillon ou vivait la victime. Une femme de 51 ans, Nelly Le Bouard, arrivée voilà une dizaine d'années dans ce village et qui avait obtenu un agrément pour exercer la profession d'assistante maternelle. Ce matin-là, les voisins ont été réveillé par les sirènes et les allées et venues des voitures de gendarmerie. Des voisins qui connaissaient très peu la victime.

Dans le même temps, les enquêteurs ont également mené des investigations dans une maison voisine. L'homme qui y réside, Olivier l'est interpellé puis placé en garde à vue. Il finit par avouer avoir porté plusieurs coups de couteau à l'assistante maternelle. 16 selon l'enquête.

Le mobile serait lié à l'un des enfants du suspect. L'enfant est devenu aveugle, victime du syndrome du bébé secoué. Le père n'aurait pas supporté d'être accusé, par la nourrice de maltraitances sur son fils.

Notre vidéo

Rappel des faits / Affaire de Savenières



A lire aussi

Sur le même sujet

Gesvre : une famille d'artistes hors norme les Poincheval

Les + Lus