Deuxième chance pour les pur-sang et les condamnés new-yorkais

Dans cette ferme à 100 kilomètres au nord de New-York échouent les pur-sang qui n'ont pas réussi au "triple Crown", les courses les plus prestigieuses aux U.S.A . Là des condamnés de la pègre new-yorkaise ont aussi droit à leur deuxième chance.


For the thoroughbred racehorses who don't succeed in making a run at the Triple Crown, there is a farm 80 miles north of New York City where they are given a second chance with an unexpected group of men -- who are in search of redemption, too.

Posted by ABC News on vendredi 5 juin 2015

Ici, échouent les pur-sang qui n'ont pas réussi à passer la barre des trois courses les plus prestigieuses aux Etats-Unis : Kentucky Derby, les Preakness Stakes et les Belmont Stakes, le fameux grand chelem du "Triple Crown / la triple couronne", rendu célèbre en France au cinéma dans "Pur-sang, la légende de Seabiscuit" avec Tobey  Maguire  . Leurs propriétaires ne veulent plus de ces animaux. Réformés, ils terminent dans cette ferme modèle à 100 kilomètres au nord de New-York. 
Ici, ils jouissent d'une seconde chance comme les palefreniers, eux aussi en recherche de pardon.

"J'hésite de parler de réhabilitation avec ces gars-là. Dans les faits, ils n'ont jamais été aptes pour la vie en société, ces types. Il y a un parallèle entre les chevaux et ces condamnés. On les a exploités, abusés. Comme les chevaux, jetés aux rebuts au premier échec . Ils ont appris dans la rue à terroriser d'autres hommes, maintenant ils doivent apprendre à demander à l'animal. Ils y arrivent, et jamais dans le rapport de force, mais toujours dans une relation fraternelle avec le pur-sang. Ces chevaux cassés par les courses, on arrive à leur parler en recréant un vrai lien d'estime. Pour des mecs qui n'ont jamais fait confiance à qui que ce soit, c'est une sacrée leçon" raconte le patron des lieux.

Dans son costume bleu de condamné, devant les caméras d'ABC News, un de ces hommes explique "J'ai été condamné pour trafic de cocaïne. Je me suis drogué pendant 15 ans, totalement accroc. Depuis que je suis ici, je n'y pense plus. Ce gars-là, voilà mon addiction. Il y a tout de moi dans ce cheval. Il est mon alpha, mon omega".