Un attentat contre “un grand équipement sportif” de l'ouest a été déjoué

Le ministre de l'intérieur Gérard Collomb a annoncé les deux projets d'attentats le dimanche 25 février / © ALAIN JOCARD / AFP
Le ministre de l'intérieur Gérard Collomb a annoncé les deux projets d'attentats le dimanche 25 février / © ALAIN JOCARD / AFP

Le ministre de l'intérieur Gérard Collomb l'a annoncé au micro d'Europe 1, le 25 février. Depuis le début de l'année, deux attentats dans l'ouest et dans le sud de la France ont été déjoués par les autorités. 

Par AFP

Deux projets d'attentats, contre une enceinte sportive et des militaires, ont été déjoués en France depuis le début de l'année, a indiqué dimanche le ministre de l'Intérieur en soulignant la persistance de la menace terroriste jihadiste.

"Depuis le 1er janvier, nous avons déjoué deux projets d'attentats, qui n'étaient pas encore totalement finalisés", a déclaré Gérard Collomb dans Le Grand Rendez-vous CNews (avec les Les Echos et Europe1), précisant que ces projets avaient été empêchés "dans le Sud" et "dans l'Ouest".

Dans l'Ouest,  c'est "un grand équipement sportif" qui était ciblé, selon le ministre. "La jeunesse était visée. Aujourd'hui, nous sommes tous visés", a-t-il ajouté sans donner plus de précisions.

Selon une source proche de l'enquête, l'homme derrière ce projet d'attaque a été interpellé mi-janvier. Il s'agit d'un "converti" qui avait des "velléités de rejoindre la Syrie" mais qui envisageait également, dans ses "réflexions potentielles" sur un passage à l'acte, de cibler une infrastructure sportive, selon cette même source.

Les personnes interpellées pour ces deux projets étaient "suivies", a précisé le ministre de l'Intérieur. "C'est comme ça d'ailleurs qu'on a pu déjouer" ces attentats, a-t-il souligné, ajoutant que les deux hommes interpellés étaient inscrits au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT).

 

Sur le même sujet

Les + Lus