• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

La Baule : comment se préparent les triathlètes à cette 32 ème édition ?

Sortie de l'eau lors de l'édition 2018 / © Audencia
Sortie de l'eau lors de l'édition 2018 / © Audencia

Samedi 21 et dimanche 22 septembre, les 350 étudiants d'Audencia seront sur le pont. Ils vont devoir assurer l'organisation d'un gros événement, le triathlon de La Baule. Ce sera la 32 ème édition. Mais au fait comment se préparent les participants ?

Par Thierry Bercault avec Anthony Brulez

Tous les triathlètes chevronnés vous le diront : nager en eaux vives et s'entraîner en piscine, ça n'a strictement rien à voir. Pour gérer au mieux les conditions météo, la foule qui vous entoure ou encore le stress lié à la compétition, mieux vaut avoir un bagage technique conséquent....

"Sur un vélo, vous disposez de 20 vitesses" indique l'entraîneur du Triathlon club nantais, Rodolphe Debureau. "Vous en utiliserez que 5 ou 6. Dans l'eau, c'est pareil."
 

Amateurs et professionnels se mélangent


A Nantes comme ailleurs, la population du triathlon est très hétéroclite. Du débutant volontaire à l'athlète aguerri, tout le monde se côtoie dans une discipline pourtant pas simple....

"Il y en a qui vont faire les entraînements tranquillement comme moi" raconte Coralie. "Mais je ne néglige aucune des trois disciplines."

D'autres comme Marc André vont y aller à fond : "Je m'entraîne 10 à 12 fois par semaine le midi à l'heure du déjeuner ou le soir après le travail"
 

Travailler les enchaînements


A Saint-Jean-de-Monts, Michel dirige la séance d'entraînement avec un groupe très élargi. Les coureurs à pieds se muent progressivement en  triathlètes et vice-versa.

"Je n'ai pas de prétention personnelle" explique Lauirent. "Je cours pour me faire plaisir. J'espère que cette fois-ci, je vais réussir à terminer l'épreuve."

"Les enchainements, c'est vraiment ce qu'il y a de plus important pour aller jusqu'au bout" constate Lauriane. "Il faut apprendre à passer de la position horizontale à la position verticale. Ce n'est pas évident."


le reportage de notre équipe
 

A Saint Jean de Monts, un champion pour booster l'équipe


Le triple champion du monde de triathlon, Mario Mola, n'aurait pas mieux dit. L'Espagnol défendra les couleurs vendéennes lors du prochain Grand Prix de La Baule.Un gros coup médiatique mais surtout sportif.

"Il amène une dynamique dans le club" observe françois Pouvreau, vice-président du Saint-Jean-de-Monts Triathlon. "Voir le numéro 2 mondial, ancien champion du monde, arriver dans l'équipe, c'est formidable pour les gamins."

Citée en référence comme la discipline en vogue dans les années 2010, le triathlon fait des vagues depuis peu.Dans les clubs, on ressent même quelques remous.
 

Le triathlon, un sport de passage


"Maintenant les gens viennent se tester ponctuellement à cette épreuve."  indique  Rodolphe Debureau .  "Ils y restent 2 ou 3 saisons et après lorsqu'ils estiment qu'ils ont fait le tour, ils repartent. 

Les triathlètes de la région seront nombreux au départ de la 32e édition du Triathlon de La Baule avec un souhait commun : que le beau temps soit de la partie.




 

Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus