BD. Quand l'auteur Tofépi jouait les Tintin reporters en Vendée

Il n'en rêvait pas particulièrement. Fraîchement sorti des Arts déco de Strasbourg sans diplôme, Tofépi retourne pourtant chez ses parents en Vendée et découvre le métier de correspondant local de presse. Avec une actu qui n'a pas toujours du talent...
© L'Association / Tofépi
"La vie locale vous intéresse ? Vous aimez le contact ? Vous aimez écrire et savez prendre des photos ? Afin de renforcer notre équipe pour couvrir l’actualité de votre canton, nous recherchons un ou une correspondant(e)".

Ce type d'annonce, on en a tous vu dans la presse et on y a parfois répondu en espérant secrètement devenir l'Albert Londres de proximité. Mais la réalité du terrain n'est pas tout à fait la même que lorsqu'il s'agit de couvrir l'actualité mondiale, les guerres, les catastrophes naturelles, les manoeuvres diplomatiques...

Ici, dans ce petit bout de Vendée, où est venu se réfugier Tofépi après des études en Arts déco à Strasbourg, l'actu n'a pas toujours du talent comme on dit. Entre l'assemblée générale du club de dominos et le concours de belote, le départ en retraite du postier et le vernissage de l'exposition des artistes amateurs, on a vite fait de tourner en rond. 
© L'Association - Tofépi
Pourtant Tofépi va lui aussi répondre à une de ces annonces pour L'Hebdo, le canard du coin, non par vocation mais pour faire plaisir à ses parents qui lui reprochent d'être un peu trop désoeuvré. Et non seulement il répond mais va très rapidement prendre de l'assurance côté textes et côté photos (ce n'était pourtant pas gagné!), livrant régulièrement une dizaine d'articles pour la double page consacrée à son village.

L'actu au cul des vaches ! C'est ce quotidien de correspondant local de presse que raconte Le gars d'Hebdo. un quotidien qui sent bon le terroir, un quotidien fait de rencontres humaines, de proximité, d'anecdotes agricoles et parfois d'histoires un peu plus croustillantes, voire mystérieuses, qui auraient tendance à transformer notre correspondant local en journaliste d'investigation. Enfin presque...
© L'Association / Tofépi
Mais on ne se refait pas, Tofépi est un gars de la BD avant d'être un gars de l'Hebdo. Alors, il décide un beau jour de quitter le nid douillet des parents pour voler de ses propres ailes et publier des bandes dessinées, comme celle-ci que l'on peut aujourd'hui tenir entre nos mains, ou comme la précédente, Desh, qui avec le même sens de l'autodérision raconte un séjour en Inde, peu de temps, justement, après qu'il ait quitté sa Vendée natale.

De l'humour dans le fond, de l'humour dans la forme avec un dessin tout en rondeur, jovial, de l'humour mais pas seulement, Le gars d'Hebdo tire le portrait d'une France rurale où se trouve peut-être la vraie vie. LE livre parfait pour une lecture sur la plage quelque part en Vendée.

Le gars d'Hebdo, de Tofépi. L'Association. 15€
Retrouvez toute l'actualité de la BD dans notre blog dédié Le Meilleur de la BD
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bande dessinée culture livres