BD. Rabaté, Supiot, Jean-C Denis, Kris, Fabien Toulmé... Dix bonnes raisons d'aimer la rentrée

C'est un grand classique de la rentrée, chaque année, les présentoirs des librairies croulent sous les nouveautés, des centaines, de quoi s'égarer, ne plus savoir où donner de la tête et des yeux. On vous aide à vous y retrouver avec notre sélection de bandes dessinées, dix coups de coeur, autant d'invitations à l'évasion...

1.Une femme chinoise

C’est toujours avec une certaine fébrilité qu’on tourne les pages d’un nouveau titre des éditions çà et là tant la maison s’est fabriquée au fil des ans et des albums une sacrée réputation dans le milieu du neuvième art compilant des morceaux de vie d’ici ou d’ailleurs, d’Argentine ou d’Iran, du Maroc ou de Chine. Et c’est justement en Chine que nous convie Le Printemps prochain pour un portrait de femme tout en finesse et subtilité… La chronique complète ici

Le Printemps prochain, de Liu Yun. Éditions çà et là. 20€

2.Le goût des autres

Depuis 2014 et son premier album, Fabien Toulmé ne cesse de nous enchanter avec des récits toujours gorgés d’humanisme. Après Ce n’est pas toi que j’attendais, Les deux vies de Baudouin, L’Odyssée d’Hakim ou encore Suzette ou le grand amour, l’auteur revient avec Inoubliables, une série de tranches de vies racontées avec une empathie et une pudeur exemplaires. La chronique complète ici

Inoubliables (tome 1), de Fabien Toulmé. Dupuis. 23€ (en librairie le 15 septembre)

3.Héros de proximité

Luc Leroi n'est pas un héros comme les autres, pas même un anti-héros, non Luc Leroi est un gars assez ordinaire finalement, un héros de proximité, écrivain de son état, Parisien depuis toujours, un brin lunaire, un brin bohème et très discret. Au point de se faire oublier régulièrement, de disparaitre des vitrines de nos librairies pendant des années, parfois plus d'une décennie, avant de revenir et de s'imposer comme une évidence.

Car oui, aussi discret soit-il, moins d'une dizaine d'albums en un peu plus de 40 ans d'existence, Luc Leroi s'est tout de même imposé comme un personnage emblématique d'un certain style de bande dessinée, foncièrement intimiste. Plus qu'un personnage, Luc Leroi est un double de papier pour son auteur qui lui permet régulièrement de poser un regard parfois désabusé, parfois amusé, toujours avec légèreté, sur notre monde.

Sa dernière aventure, Plutôt plus tard, remonte à 2016 et nous plongeait dans des ambiances à la Gauguin pour une réflexion sur la création artistique. Un effet d'aubaine publié fin août flirte lui avec le monde de la littérature. Luc Leroy qui n'a jamais connu le succès vient de sortir un nouveau roman qui porte exactement le même titre que celui, tout aussi fraîchement publié, d'un écrivain célèbre. De quoi alimenter une certaine confusion dans la tête des lecteurs et bénéficier de quelques ventes supplémentaires, c'est ce qu'on appelle un effet d'aubaine... Incontournable !

Luc Leroi, un effet d'aubaine, de Jean-C Denis. Futuropolis. 18€

4.La lutte en circuit court

Michel fait sa rentrée. Et pas à moitié ! Après Michel, la fin, les moyens, tout ça…, sorti en 2022, la petite maison d’édition L’Employé du moi a publié cet été une nouvelle aventure de notre reporter sympathique baptisée Michel et la bataille des Dombarelles ainsi qu’une intégrale réunissant les trois premiers tomes de la série. De quoi se remettre en jambes pour la rentrée sociale… La chronique complète ici

Michel et la bataille des Dombarelles, de Pierre Maurel. L’Employé du moi. 19€

5.Pen Huel

Le Stade brestois en finale de la Coupe de France ! Vous en rêviez ? Le scénariste brestois Kris l'a fait. Mais pour jouer cette finale, le club doit avant ça combler un trou de 10 millions d'euros dans sa trésorerie. Et bien sûr, l'argent ne tombe pas du ciel breton aussi facilement que la pluie.

C'est là qu'intervient Kevin. Qui est Kevin ? Tout simplement le supporter numéro 1 du club. Un gars sur qui on peut compter quand il s'agit de supporter le club. Un gars qui a aussi de sérieuses relations. Son cousin, enfin celui qu'il croit être son cousin, n'est autre que Sylvester Stallone, oui oui l'acteur américain, dont la grand-mère était brestoise (véridique!) comme chacun le sait. L'idée est donc simple : lui emprunter l'argent nécessaire. Mais bien évidemment, l'affaire ne va pas être aussi simple qu'un pénalty raté.

Dans cet album superbement mis en images par Emmanuel Michalak et Juliette Laude, Kris laisse éclater tout son talent d'écriture et son amour du ballon rond pour nous embarquer dans une histoire complètement folle mais ô combien jouissive. Admirez le travail des quinze premières pages et laissez-vous porter jusqu'à la dernière, tout est bon, les personnages, les dialogues, les décors, les couleurs et les scènes de match, du football comme on aime, sans haine.

Tous ensemble !, de Kris, Michalak et Laude. Delcourt. 19,99€

6.De l’amour, de l’art et du cochon

Fabien rêvait de devenir artiste, il travaille finalement dans un abattoir, regardant défiler toute la journée des centaines de carcasses de cochons. La "grande fabrique de viande" comme il l’appelle. Aude, de son côté, bosse dans un hôpital public au service des soins palliatifs, à voir mourir les petits vieux les uns après les autres avec "de moins en moins de moyens pour les soulager".

Bref, rien de vraiment folichon dans leur vie professionnelle. Et côté perso, ce n’est pas beaucoup mieux. Fabien et Aude ne se voient pas, se croisent à peine, juste le temps d’échanger quelques mots. Leur seule lumière ? Élisa, cette fille qu’ils ont eu tant de mal à avoir. Insémination artificielle, fécondation in vitro, plusieurs fausses couches et puis le miracle. Aujourd’hui, Élisa a 5 ans... La chronique complète ici

Ceux qui me touchent, de Damien Marie et Laurent Bonneau. Grand Angle. 24,90€

7.Une famille brésilienne

Il lui aura fallu du temps pour le réaliser, trois ans et demi de travail, d'écriture, de mise en images et avant ça de recherches documentaires sur le Brésil et son histoire. Car même si Matthias Lehmann a du sang brésilien de par sa mère, l'auteur est né et a grandi en France. Bien sûr, il y aura des visites régulières à la famille restée là-bas, bien sûr, la mère fera tout son possible pour transmettre à ses enfants l'amour pour son pays et sa culture mais ce n'est qu'une fois ce travail terminé pour son album que Matthias Lehmann aura, dit-il, l'impression de véritablement connaître ce pays.

Chumbo répond d'ailleurs aux interrogations de l'auteur sur le lien qui l'unit encore à ce pays avec le temps. "De cette grande fratrie brésilienne...", confie-t-il, "il ne reste que ma mère et une de ses sœurs qui vit aux États-Unis, et je me demandais quel allait être, à terme, mon lien avec ce pays. Je me suis aussi lancé dans Chambo pour conserver une relation personnelle avec le Brésil".

Pour autant, Matthias Lehmann n'a pas souhaité raconter l'histoire de sa propre famille, Chumbo n'est pas une autobiographie à proprement parler, assurément une fiction très documentée qui s'appuie sur un contexte réel et des personnages crédibles. "Mon récit part de la cellule familiale et se projette au dehors d'abord avec la ville de Belo Horizonte, ensuite l'État du Minas Gerais et, enfin, l'histoire du Brésil". La chronique complète ici

Chumbo, de Matthias Lehmann. Casterman. 29,95€

8.Au coeur du Brésil

Changement de style et de ton avec cet album paru aux éditions Sarbacane et qui nous emmène lui-aussi au Brésil pour, cette fois, un road-trip sur la façade atlantique du pays, depuis Rio de Janeiro jusqu'à Belèm au nord. Nous sommes en 1989, Ivo, éternel baroudeur l'a certainement arpenté dans tous les sens mais depuis quelques temps ne donne plus signe de vie.

Atteint d'un cancer de la gorge incurable, Ivo n'avait pas souhaité se poser et avait poursuivi sa vie telle qu'elle avait toujours été. Pedro, un jeune Carioca intrigué par ce silence, part à sa recherche, un périple parsemé de rencontres, d'amour et d'amitié. Mais qui est Ivo pour Pedro ? Au fil des pages, au fil des paysages et des ambiances chaudes, ce récit adapté d'un roman de Mauro Pinheiro apporte bien évidemment une réponse et surtout nous enveloppe l'âme d'une belle pellicule d'humanité et de sérénité !

Ivo a mis les voiles, de Nicolaï Pinheiro. Sarbacane. 26€

9.Fantaisie tatiesque

Après un petit détour par le cinéma, le temps de produire son quatrième long métrage baptisé Les Sans-dents, Le Nantais d'adoption Pascal Rabaté retrempe sa plume dans la bande dessinée en compagnie du dessinateur François Ravard et nous offre un petit bijou d'humour et de poésie. 

Il y a une constance dans l'écriture de Pascal Rabaté, un petit quelque chose qui le distingue des autres, peut-être tout simplement un amour immodéré pour ses semblables. Ça ne se décrète pas mais ça s'entretient. Surement.

D'ailleurs son nouvel opus, La Loi des probabilités, réalisé avec François Ravard au dessin, et publié chez Futuropolis en est une fois encore une démonstration éclatante. 

Au centre de l'histoire, Martin Henry, un verbicruciste de profession arrivé en avance ce jour-là à son rendez-vous médical. Pensait-il ainsi se débarrasser de la corvée plus rapidement ? Ou avait-il un mauvais pressentiment ? Quoiqu'il en soit, Martin Henry apprend de la bouche de son docteur qu'il ne lui reste que 3 mois à vivre.

Devant une telle annonce, certains finiraient par sombrer corps et âme, lui décide de réaliser un rêve de jeunesse : aller voir les baleines au Canada. Et d'embarquer sa femme dans l'aventure, une aventure pleine de rencontres improbables, de quiproquos, de situations cocasses et de fantaisies tatiesques.

La loi des probabilités de Rabaté. Futuropolis. 18€

10. Rangez vos colts

Le monde se divise en deux catégories, ceux qui racontent des histoires et ceux qui les lisent. Les auteurs angevins Damien Geffroy et Olivier Supiot appartiennent assurément à la première même si rien ne les empêche de fricoter avec la deuxième.

D'ailleurs, pour leur nouvel album qui nous invite dans l'Ouest américain, les deux hommes se sont bien évidemment inspirés des classiques du genre pour nous offrir une chevauchée de gags et au final un hommage vibrant au Western. La chronique et l'interview des auteurs ici

Les Cowboys sont toujours à l'ouest, de Supiot et Geffroy. Fluide Glacial. 15,90 €

Chroniques, interviews, reportages... Plus d'infos sur l'actualité du neuvième art sur notre blog dédié Le Meilleur de la BD