CARTE. Coronavirus : 11 nouveaux cas et 7 décès supplémentaires ces dernières 24 heures en Pays de la Loire

La France est désormais en phase en déconfinement, "une bonne nouvelle pour la France, pour les Français" annoncée jeudi 7 mai par Edouard Philippe, le Premier ministre. Pour autant, le virus reste présent.

Quelles tranches d'âges meurent le plus depuis le début de l'épidémie? Meurt-on plus à l'hôpital, en maison de retraite ou à domicile?
Quelles tranches d'âges meurent le plus depuis le début de l'épidémie? Meurt-on plus à l'hôpital, en maison de retraite ou à domicile? © France 3 Pays de la Loire
Selon les chiffres de l'Agence Régionale de la Santé, au VENDREDI 15 MAI, 402 personnes sont décédées du covid-19 en Pays de la Loire depuis le début de l'épidémie.

509 hospitalisations sont en cours, dont 42 patients en réanimation. Il y a, à ce jour, 1 528 retours à domicile.

3 300 personnes ont été testées positives par diagnostic biologique (PCR) en Pays de la Loire, ce qui nous donne un taux moyen de 86.8 personnes touchées pour 100 000 habitants en Pays de la Loire.

► L'évolution de l'épidémie de coronavirus en Pays de la Loire 
► La carte des cas positifs détectés en Pays de la Loire, département par département
► La carte des décès en Pays de la Loire, département par département
► L'épidémie en Pays de la Loire, département par département
Jeudi 14 mai, on comptait, en France, 27 425 décès à l'hôpital et en Ehpad.

2 299 personnes sont placées en réanimation. On compte 20463 hospitalisations en cours. 141 356 personnes ont été détectées positives au covid-19. 

► La carte de France en rouge et vert


Ce mercredi 6 mai, l'ensemble de la région des Pays de la Loire est entièrement passée en vert. La Sarthe a basculé à son tour.

Dans notre région, les collégiens pourront reprendre le chemin de l'école le 18 mai, a précisé Edouard Philippe jeudi 7 mai.

"Dans les prochaines semaines : les gestes barrières et de distanciation physique demeureront au cœur de la lutte contre l'épidémie", a prévenu Olivier Véran, le ministre de la Santé.

"Si vous présentez des symptômes du Covid-19 il faut agir, n'attendez pas que cela passe. Contactez immédiatement votre médecin (...) Votre médecin vous demandera de rester chez vous, en isolement", , a précisé le ministre de la Santé, "Si le test est positif, il vous suivra tout au long de votre maladie et alertera l'assurance maladie pour commencer une enquête pour appeler les personnes 'cas contact'. Votre isolement durera en moyenne pendant huit à dix jours".

Une classification binaire

La France est schématiquement partagée en deux, en rouge et vert. 

Les départements de la catégorie "verte", affichant une moindre circulation du coronavirus, vont bénéficierd'un déconfinement plus large, à l'inverse des départements en "rouge".Cette classification binaire du territoire français se fait autour de trois critères, établis par le ministère de la Santé et Santé publique France.

Le premier critère pris en considération est "le taux de cas nouveaux dans la population sur une période de sept jours", une des données qui permet d'évaluer si le coronavirus circule toujours activement.

Le deuxième paramètre prend en compte la tension des capacités hospitalières, évaluée au niveau régional. Il s'agit de voir, en fonction du taux d'utilisation des lits de réanimation et soins intensifs, "la capacité du système hospitalier à s'être remis de cette première vague", a précisé Edouard Philippe mercredi, au cours de la séance des questions au gouvernement, la semaine passée.

Dernier critère pris en compte : le niveau de préparation de chaque territoire pour pouvoir tester tous les patients présentant des symptômes et détecter les personnes ayant été en contact avec des cas confirmés de Covid, 20 à 25 en moyenne , condition sine qua non pour éviter une reprise trop rapide de l'épidémie.   

La chronologie de l'épidémie dans la région


Fin février, une femme de 58 ans a été la première détectée en Pays de la Loire. Il s'agit d'une médecin de l'Oise qui a été en contact mi-février avec l'un de ses patients infectés. Elle a été hospitalisée au CHU de Nantes le 27 février alors qu'elle passait des vacances à La Baule chez sa mère.

Le 28 février, l'ARS des Pays de la Loire annonce l'hospitalisation de trois nouveaux patients positifs, une autre femme de 58 ans résidant en Mayenne, sa fille de 25 ans et son gendre de 25 ans originaire du Maine-et-Loire. Tous trois sont alors hospitalisés au CHU d'Angers.

Le même jour, une femme de 27 ans de la Sarthe se déclare au SAMU centre 15 après un séjour à Milan en Italie. Elle est prise en charge et diagnostiquée positive au Covid-19 avant d'être hospitalisée au CHU d'Angers.

Le 4 mars, deux nouveaux cas sont détectés dans la région . Il s'agit de deux hommes, âgés de 50 ans et 60 ans. Tous deux ont voyagé dans des zones à risques. L'un revient d'un séjour en Italie, l'autre du Morbihan.

Un homme de 58 ans résidant en Loire-Atlantique est, à son tour, hospitalisé au CHU de Nantes le jeudi 5 mars.

Le 6 mars, la Vendée est désormais touchée avec un homme de 49 ans hospitalisé au CH de La Roche-sur-Yon.

Une femme de 46 ans et son fils de de 14 ans, résidant tous deux en Sarthe, sont, quant à eux, hospitalisés au CH du Mans. Un homme de 44 ans résidant en Loire-Atlantique est admis au CHU de Nantes et une femme de 57 ans résidant en Maine-et-Loire est hospitalisée au CHU d’Angers.

Le samedi 7 mars, six nouveaux patients sont testés positifs au Covid19. La Mayenne est, à son tour, touchée.

Le lendemain dimanche 8, six autres cas sont détectés par l'ARS. 25 cas sont désormais confirmés. Un cas supplémentaire en Loire-Atlantique passe ce chiffre à 26 le lundi 9 mars.

Le 10 mars , l'ARS annonce deux cas de plus et quatre guérisons.

34 cas sont confirmés en Pays de la Loire le mercredi 11 mars. Ce chiffre passe à 42 le lendemain. La Loire-Atlantique compte trois cas supplémentaires, soit un total de 15 cas. Les départements du Maine-et-Loire, de la Sarthe comptent chacun trois cas supplémentaires pour un total de dix cas pour chaque département. La Mayenne reste à deux cas. La Vendée compte toujours cinq cas confirmés de coronavirus.

Le 13, l'ARS annonce qu'un "un professionnel médical de l'unité de rythmologie" cardiaque de l'hôpital Laennec, entité du CHU basée à Saint-Herblain, dans l'agglomération nantaise a té admis au CHU de Nantes.
Ce même jour pas moins de 14 supplémentaires dont 7 en Loire-Atlantique sont annoncés.

82 cas confirmés en Pays de la Loire le samedi 14 mars. Les cas de coronavirus sont passés de 56 le vendredi à 82, soit une augmentation de 46% des cas de Covid-19.

Et ce chiffre augmente considérablement le lendemain dimanche 15 mars, avec 99 cas confirmés dans la région. 128 cas sont désormais détectés en Pays de la Loire.

Jeudi 19 mars, l'ARS annonçait un troisième décès dans la région, une femme âgée de 95 ans originaire de Loire-Atlantique. Avant elle, un homme de 91 ans décédé au CHU d'Angers. Une première victime était décédée dans le nord mais était domiciliée dans le Maine-et-Loire.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter