Coronavirus : le début des soldes d'été par temps de covid 19

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christophe Turgis .

C'est un rendez-vous attendu des "victimes de la mode" comme de celles et ceux qui aiment compléter leur garde-robe à moindre frais, les commerçants eux, espèrent refaire un peu de trésorerie, pour absorber le choc du confinement, en respectant des gestes barrières peu propices au commerce.
 

S'il y a du monde ce mercredi matin premier jour des soldes, ce n'est assurément pas pour les emplettes vestimentaires ! Il y a les livreurs et leurs camionnettes, celles et ceux qui vont et viennent à leurs affaires et pas mal de touristes reconnaissables à leurs tenues légères.



Seul signe visible de la fièvre à venir, les affiches sur les vitrines. Rue Crébillon, il y a les commerces "glamour et chics" qui abordent la période sobrement, un petit bandeau annonce simplement "soldes", quand, pour les enseignes populaires, on peut voir -50% et même -70% affichés sur les vitrines. Certe,s il faut lire la mention "sur certains articles" !

 

Attaquer fort

Ces affichages sont bien le signe de la volonté des commerçants de faire revenir les clients vers eux. "On attaque fort pour mobiliser la clientèle et palier la mévente du printemps" indique Olivier Dardet, le président de Plein Centre, l'association des commerçants du centre de Nantes.



Le confinement a stoppé net l'activité commerciale, le déconfinement n'a pas ramené la clientèle dans les magasins. "On commence tard, une partie des gens sont déjà partis en vacances, ça va être compliqué pour les commerces du textile et de la maison".



Rue de la Fosse, Yann Lousse observe l'effet de l'affichage des soldes sur ses vitrines. Ici pas de chiffres provocateurs, un joli design estival propice a donner envie d'entrer !



"Nous avons fait nos prix comme d'habitude, -20, puis -30, puis -40% au fil des jours. Est-ce que les consommateurs vont se laisser aller ? Le commerçant reste sur la réserve. Ce qui a changé dans son commerce pour ces soldes d'été ? " On accueille la clientèle avec des masques et du gel hydro-alcoolique !"
 

Covid n'est pas glamour

Quel sera l'impact du covid sur l'activité du commerce de ville ? "Nous allons solder notre collection bien évidemment, on achètera moins pour la prochaine". Autrement dit, avec moins de rentrées espérées cette année, avec la perspective d'un chômage important, ce sont les fournisseurs qui vont à leur tour devoir faire le gros dos...



Chez Decré, comme désignent toujours les Nantais leur grand magasin de ville, on entre en file indienne sous le regard attentif du vigile, pas question d'avancer sans masque, ni sans une petite pression sur le distributeur de gel hydro-alcoolique. Les soldes seront l'occasion d'installer de nouvelles habitudes, "propres à donner confiance à la clientèle" affirme une vendeuse.



Toucher les vêtements, les essayer, les choisir, ou finalement y renoncer, pas facile pour les commerçants de décider du maintien ou non des cabines d'essayage.



Un commerce de la rue Crébillon affiche à l'entrée, en s'excusant, l'impossibilité d'essayer les vêtements, quand dans un autre, les vêtements retourneront en rayon après une désinfection. Sans préciser la nature de cette opération.



Pas facile de séduire la clientèlle avec cette nécessité impérieuse de ne pas faire circuler le virus. Commerces haut-de-gamme ou populaire, Covid n'est décidément pas glamour. Et la mode pourrait bien en être sa victime !


 
Les dates des soldes d'été et ouvertures les dimanches
Les dates des soldes dété sont fixées du mercrdi 15 juillet au 11 août inclus sur l'ensemble du territoire métropolitain. 

À Nantes, et par autorisation préfectorales, les commerces seront ouverts les dimanches 19 juillet, 30 août et 6 septembre. Les commerçants du centre ville oragniseront un "Grand déballage" les 4 et 5 deptembre.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité