Coronavirus : Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Sarthe... le préfet de région active le plan blanc maximal

Les services de l'État déclenchent le "plan blanc maximal", prévoyant par exemple la déprogrammation immédiate des interventions chirurgicales non urgentes avec réanimation post-opératoire / © Loïc Venance / AFP
Les services de l'État déclenchent le "plan blanc maximal", prévoyant par exemple la déprogrammation immédiate des interventions chirurgicales non urgentes avec réanimation post-opératoire / © Loïc Venance / AFP

Le Premier ministre Édouard Philipe a annoncé ce midi en même temps que l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes, le déclenchement du "plan blanc maximal", une information aussitôt relayée par le préfet de région des Pays de la Loire.

Par Christophe Turgis

Maximum 100 personnes au lieu de 1000 jusqu'à présent ! Le gouvernement a encore abaissé ce vendredi le seuil maximal des rassemblements, nouvelle étape dans la série de mesures draconiennes destinée à enrayer la propagation du virus, qui met progressivement la France au ralenti et paralyse l'économie.

"Nous allons faire passer la limite aux rassemblements de 100 personnes. L'idée c'est de faire en sorte que nous puissions ralentir la progression, la circulation du virus et cette interdiction s'appliquera sur tout le territoire national et dès maintenant", a expliqué le Premier ministre chez nos confrères de TF1.
 

Plan blanc maximal

Le gouvernement a déclenché le "plan blanc maximal", ordonnant aux hôpitaux et cliniques d'annuler toute chirurgie non-urgente pour accueillir le maximum de malades du coronavirus, et ils disposeront pour cela de "tous les moyens financiers nécessaires".

Un courrier transmis à tous les directeurs des agences régionales de santé leur enjoint de procéder à la "déprogrammation immédiate des interventions chirurgicales non urgentes avec réanimation post-opératoire", c'est-à-dire sous anesthésie générale.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a expliqué que cette décision permet de "déclencher le plan blanc maximal" et de "libérer les ressources, les plateaux techniques et les personnels compétents. Je laisse de la place en réanimation, même si nous n'en avons pas besoin aujourd'hui, pour que ces places soient prêtes dans 3, 4, 5 jours", a-t-il précisé.

"Les gens très malades représentent moins de 5% des personnes qui sont infectées" par le coronavirus, mais l'épidémie "va toucher probablement 50, 60, 70% de la population française", a-t-elle estimé le Pr Karine Lacombe, cheffe du service de maladies infectieuses à l'hôpital parisien Saint-Antoine.

avec AFP

Sur le même sujet

Les + Lus