Coronavirus : les malades ont pris place à bord du TGV à destination du Mans, Angers, Nantes et La Roche-sur-Yon

À Strasbourg, les premiers malades du covid-19 sont installés à bord du TGV sanitaire à destination des Pays de la Loire / © Patrick Hertzog / AFP
À Strasbourg, les premiers malades du covid-19 sont installés à bord du TGV sanitaire à destination des Pays de la Loire / © Patrick Hertzog / AFP

Les premiers malades du covid-19ont été installés ce matin par les secouristes à bord du TGV sanitaire à destination des Pays de la Loire, 20 personnes au total qui seront soignées dans notre région pour soulager les services de santé alsaciens.

Par Christophe Turgis

Ce sera sans doute le TGV le plus observé, sinon surveillé, de l'histoire des trains à grande vitesse français ! Plus encore que les rares fois où les Présidents de la République ont voyagé à leur bord.

Vingt personnes, toutes atteintes par le covid-19, vont être transférées dans les établissements hospitaliers des Pays de la Loire pour soulager les hôpitaux alsaciens.

C'est une opération inédite en Europe. Jusqu'à présent, des malades avaient emprunté des moyens aériens pour rejoindre le sud de la France, l'Allemagne et la Suisse voisines.

Ce jeudi matin 26 mars, les ambulances se sont succédé sur le quai 1 de la gare de Strasbourg. Les malades ont été installés dans la partie inférieure de 5 voitures d'une rame de TGV Duplex, à raison de 4 personnes par voiture. Les personnels soignants et d'accompagnement étant installés dans la partie supérieure de la rame.
À Strasbourg, les TGV sanitaires à destination des Pays de la Loire sont prêts à accueillir les premier malades du covid-19 / © Frédérick Florin / AFP
À Strasbourg, les TGV sanitaires à destination des Pays de la Loire sont prêts à accueillir les premier malades du covid-19 / © Frédérick Florin / AFP
Dans chaque voiture, une équipe médicale constituée d’un médecin anesthésiste-réanimateur, d’un interne, d’un infirmier anesthésiste et de trois infirmiers est présente, selon la Direction générale de la Santé (DGS).

Ces soignants sont issus des CHU de Nantes et d’Angers ainsi que de l’AP-HP Paris, tandis que le SAMU de Paris coordonne la manœuvre. Environ 50 soignants et logisticiens participent au voyage.

Enfin, une rame normale est accouplée à l'avant du train sanitaire, afin de faire face à de possibles aléas, comme les collisions avec du gibier.

Sur le même sujet

Les + Lus