Coronavirus : les Pays de la Loire comptent 14 victimes et 368 cas testés positifs ce 24 mars

Un sapeur pompier se prépare pour le transport d'une personne atteinte par le covid-19 / © Fanck Fife / AFP
Un sapeur pompier se prépare pour le transport d'une personne atteinte par le covid-19 / © Fanck Fife / AFP

L'Agence régionale de santé annonce ce 25 mars que 14 personnes sont décédées du coronavirus en Pays de la Loire. 368 patients sont testés positifs. La Loire-Atlantique et la Sarthe ont passé le seuil épidémique la veille.

Par Christophe Turgis

La région dénombre désormais 14 personnes victimes du Covid-19, soit un décès de plus que la veille. Ce 25 mars, l'Agence régionale de santé (ARS) a annoncé que 368 cas positifs sont soignés dans la région, dont 58 en service de réanimation.

Selon le préfet de Vendée, 80 000 à 100 000 personnes se sont rendues en Vendée pour se confiner ces derniers jours, soit environ 20 à 25% des résidences secondaires.

La veille, la Sarthe et la Loire-Atlantique ont franchi le seuil épidémique des 10 cas pour 100 000 habitants. La région des Pays de la Loire avec 9,06 cas pour 100 000 habitants reste la région de plus faible incidence en France métropolitaine.

Pour autant "le virus circule activement, la vague arrive et il faut se mettre en ordre de bataille" indique ce 23 mars Jean-Jacques Coiplet le directeur général de l'Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire. "Actuellement nous sommes passés de 5 à 10 lits pour 100 000 habitants soit 200 places environ, et notre objectif est de passer à 13 lits pour 100 000 habitants, soit 500 lits répartis indifféremment entre public et privé."

Et d'ajouter, "il est impératif que chacun prenne soin de soi-même et des autres en respectant les mesures barrières et le confinement, c'est notre seule chance de pouvoir absorber cette vague qui arrive. Probablement cette fin de semaine ou au début de la prochaine."
 

Le parcours à respecter par les patients

L'ARS a mis au point un dispositif avec les professionnels de santé de 1er recours, médecins de ville, kinés, sages-femmes, etc.
Ce sont les médecins généralistes qui doivent d'abord être contactés par téléphone, "en cas de courbatures, fatigue, nez qui pique, la fièvre n'est pas systématique" précise le docteur Christophe Papin, Président de l’Association départementale pour l’organisation de la permanence des soins en Loire-Atlantique (ADOPS 44). "On appelle son médecin traitant, et si on en pas ou s'il est absent, on téléphone au 15 et seulement dans ce cas précis !"

"Ensuite le médecin décidera d'une consultation spécifique à son cabinet ou dans une maison de santé. Le médecin décidera alors de l'orientation du malade, et si les signes sont déjà présents, ou s'aggravent, appellera le 15 qui mettra en œuvre les moyens nécessaires pour venir prendre le malade en charge."

Christophe Papin se veut rassurant : "80% des personnes infectées présenteront des symptômes bénins qui seront pris en charge dans les cabinets médicaux de ville."

 

Des centres de consultation médicaux dédiés

Les 28 premiers mis en place en Maine-et-Loire ont déjà reçu plus de 2400 personnes. On en compte 12 en Loire-Atlantique, 10 en Sarthe, 8 en Mayenne, le nombre n'est pas encore fixé pour la Vendée.
Ces centres accueillent les patients potentiellement atteints par le covid-19. Inutile d'essayer de s'y rendre de sa propre initiative, leur localisation n'est pas communiquée.
 

Les personnes fragiles

Les personnes fragiles sont les personnes âgées en Ehpad et les personnes handicapées.
En dépit de mesures de confinement et de soins apportées très tôt, on dénombre plusieurs cas de covid-19 dans des Ehpad de la région.
  • 2 Ehpad en Loire-Atlantique avec 1 résident et 3 professionnels de santé testés positifs
  • 4 Ehpad en Maine-et-Loire avec 9 résidents testés positifs
  • 1 Ehpad en Sarthe à Saint-Saturnin avec11 résidents testés positifs
  • 3 Ehpad en Vendée avec 1 résident et 1 personnel de santé testés positifs
 

Conseils de prudence

Plus que jamais, il faut respecter les mesures de confinement, pour soi-même, et pour ne pas contaminer les autres personnes. Respecter les mesures barrières, conserver 1 mètre de distance avec les autres personnes.
  • se laver les mains
  • tousser dans son coude ou dans un mouchoir
  • utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter
  • se saluer sans se serrer la main, ne pas s'embrasser
Et si les jeunes semblent moins sensibles au covid-19, ils en sont le transmetteur comme tous les adultes et doivent respecter ces mesures barrières.
 

Quelques chiffres

  • 13 personnes sont décédées dans les Pays de la Loire, toutes âgées de plus de 75 ans.

Les cas confirmés ne sont plus un indicateur de la progression de l'épidémie selon le directeur de l'ARS, puisque désormais des patients sont rentrés chez eux.
On dénombre désormais 343 cas confirmés aujourd'hui.
  • 147 cas en Loire-Atlantique
  • 73 cas en Maine-et-Loire
  • 28 cas en Mayenne
  • 66 cas en Sarthe
  • 29 cas en Vendée
 
  • 44 patients sont en réanimation
  • 295 patients sont suivis, dont 187 hospitalisés, 95 sont rentrés à leur domicile pas encore guéris mais suivis par un professionnel de santé, le suivi se poursuivant après la disparition des signes, à 7 jours, puis 12 jours.

Il existe divers sites sur le web permettant d'effectuer un test en ligne pour éventuellement déterminer si le covid-19 vous a rattrapé, tous ne se valent pas, celui ci : maladiecoronavirus.fr est recommandé par le ministère de la Santé.

Sur le même sujet

Les + Lus