Covid-19 : en Vendée, des clusters identifiés dans 22 campings

"La quatrième vague est bien là" déclare le directeur de l'Agence Régionale de Santé. Le taux d'incidence a été multiplié par 8 depuis un mois. Les 20-29 ans sont ceux qui transmettent le plus la maladie.
Le variant delta est aujourd'hui presque seul en cause dans les nouveaux cas de Covid en Pays de la Loire.
Le variant delta est aujourd'hui presque seul en cause dans les nouveaux cas de Covid en Pays de la Loire. © France Télévisions Olivier Quentin

Le littoral, que ce soit en Vendée ou en Loire-Atlantique, est la zone la plus touchée par cette augmentation rapide de la transmission du variant delta qui a aujourd'hui quasi complètement effacé le variant anglais partout dans la région.

"Une circulation très active du virus est observée sur le littoral vendéen avec un taux d’incidence qui atteint 171 cas positifs /100 000 habitants sur l’EPCI des Sables d’Olonne avec un variant delta très implanté puisqu’il représente 93 % des tests positifs criblés en Vendée", informe l'ARS Pays de la Loire.

Les lieux de villégiature concentrent de nombreux clusters. Pour exemple : 22 campings sont concernés en Vendée, "en particulier dans la région de Saint Jean de Monts – St Hilaire de Riez" et ce sont souvent dans les équipes d'animateurs que l'on trouve les tests positifs au covid-19, et moins parmi les vacanciers. "C'est la vie des animateurs en dehors de leur activité qui est à l'origine de cette transmission" constate-t-on à l'ARS.

"Ces cas groupés sont recensés dans 19 campings du secteur et 3 campings sur des communes avoisinantes (La Chapelle Hermier, Noirmoutier, Mouilleron St Germain)", précise l'ARS, "sur les 82 cas positifs identifiés (quasi exclusivement variant delta) 54 concernent des travailleurs saisonniers et 28 des clients de ces campings".

Un café du secteur de Saint-Hilaire de Riez a dû être fermé.

Jocelyn Vincent, le responsable du département de veille sanitaire à l’ARS des Pays de la Loire cite aussi des clusters dans des centres aérés, des colonies de vacances, toujours, essentiellement, en Loire-Atlantique et en Vendée.

On évoque enfin des clusters suite à des mariages avec le cas de 50 cas positifs décelés dans un mariage ayant réuni 150 personnes.

Les jeunes les plus touchés

Selon Jocelyn Vincent, il y a un rapport de 1 à 10 entre le public de plus de 70 ans et celui de 20 à 29 ans pour la transmission du virus. Les 20-29 ans sont au cœur de la transmission, mais, pour la plupart, sans forme grave.

Les chiffres constatés au niveau national, 96% des personnes contaminées n'étaient pas vaccinées, sont comparables en Pays de la Loire, précise le directeur de l'ARS, Jean-Jacques Coiplet.

Le R effectif est passé à 1,83 (1,96 au niveau national) ce qui signifie qu'aujourd'hui, 10 personnes en contaminent 18. 

"Malgré tous nos efforts en matière de dépistage, ajoute Jean-Jacques Coiplet, nous sommes confrontés à une circulation virale très forte."

Pas de remontée des hospitalisations

En revanche, et c'est la bonne nouvelle, cette situation n'impacte pas les hôpitaux qui ont pu reprendre pleinement leur activité non covid.

Côté vaccination, les Pays de la Loire totalisent à ce jour plus d' 1 million 600 000 schémas vaccinaux complets (2 injections). "On peut être fier du sens civique des ligériens" se réjouit le directeur de l'ARS.

Pour les personnes déclarées contacts qui sont doublement vaccinées, l'isolement ne devrait plus s'imposer.

Des efforts à faire pour les créneaux de vaccination

Mais il demeure difficile de trouver rapidement un rendez-vous pour cette vaccination que l'ARS et la Préfecture présentent comme le meilleur moyen de lutter contre la pandémie. 

"On fait tout pour qu'il y ait de nouveaux créneaux de vaccination, quel que soit le territoire" assure Jean-Jacques Coiplet.

"On continue de s'appuyer sur les circuits qui ont fait leurs preuves depuis six mois, confirme le Préfet des Pays de la Loire Didier Martin, les hôpitaux, les officines, les médecins-traitants et les centres collectifs de vaccination."

Le masque potentiellement de retour en Loire-Atlantique

Chacun de rappeler également l'importance des gestes barrières. Didier Martin a évoqué l'arrêté pris par son collègue de Vendée dans toutes les communes du littoral qui impose le retour du masque dans les lieux publics y compris à l'extérieur.

Un tel arrêté est tout à fait envisageable en Loire-Atlantique si les chiffres continuent de montrer une progression rapide du variant delta a prévenu le Préfet de Région.

Contrôles à l'aéroport

Sur l'aéroport de Nantes Atlantique, les contrôles et dépistages sont renforcés, notamment concernant les vols à destination ou en provenance de la Tunisie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19