Covid-19 : des signes encourageants en ce début mars en Pays de la Loire selon l'ARS

Lors du point fait ce jeudi 4 mars, l'Agence Régionale de Santé a constaté un niveau élevé de contamination. Donnée rassurante, pas d'augmentation exponentielle comme cela a pu être le cas dans d'autres régions.

Des effets bénéfiques dus aux gestes barrières et aux tests.
Des effets bénéfiques dus aux gestes barrières et aux tests. © France Télévisions

"Nous avons quelques signes encourageants" se satisfait le directeur de l'ARS Pays de la Loire, Jean-Jacques Coiplet. Et comme d'habitude, le constat se poursuit par la consigne : "Mais il ne faut pas relâcher nos efforts."

S'il y a de plus en plus de cas positifs, le taux d'incidence (nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants) est, nous dit-on, encourageant. Il est de 146,9 en légère baisse par rapport à mercredi (147,1). La région Pays de la Loire est en deçà de la moyenne nationale qui est de 221.

Pour Jean-Jacques Coiplet, on peut expliquer cela par les effets bénéfiques liés aux gestes barrières, aux tests et aux vaccinations. 

 

Pas de surveillance renforcée

Ce jeudi, le nombre de personnes hospitalisées dans la région pour cause de Covid-19 était de 763 (contre 761 mercredi) et 77 en réanimation.

Ce qui a fait dire au Préfet de Région, Didier Martin, qu'aucun département n'était en situation de surveillance renforcée. Donc, aucune mesure supplémentaire de protection, type confinement, n'est pour le moment envisagée en Pays de la Loire.

 

L'alcool interdit sur les bords de Loire

Néanmoins, un arrêté préfectoral a été signé interdisant jusqu'à nouvel ordre la consommation d'alcool à Nantes sur les bords de la Loire et de l'Erdre. Il y aura aussi un renforcement des contrôles cette fin de semaine concernant les gestes barrières, la jauge dans les commerces ou encore le respect du couvre-feu.

Le directeur de l'Agence Régionale de Santé a évoqué les résultats d'une étude réalisée entre les 2 et 3 mars confirmant que les contaminations se faisaient principalement au sein de la famille proche. En deuxième lieu, au travail (lors de la pause déjeuner) et ensuite, lors de réunions de famille ou de fêtes amicales.

 

Des tests salivaires à la rentrée

De son côté, le recteur d'académie, William Marois, a confirmé l'arrivée des tests salivaires dans certaines écoles maternelles et primaires à la rentrée de lundi. Pour cela, 98 médiateurs ont été recrutés pour les réaliser en partenariat avec des laboratoires. Les établissements concernés sont prioritairement ceux où des cas de variants ont été identifiés.

Dans la population globale, le taux de variants dans les cas d'infection continue d'augmenter pour attendre 63 % au niveau régional (70 % en Loire-Atlantique).

 

Plus de 276 000 vaccinations

La campagne de vaccination se poursuit. A ce jour, plus de 276 000 personnes ont reçu au moins une première injection depuis début janvier en Pays de la Loire. 40% des personnels de santé ont été vaccinés.

Il est rappelé que la Caisse Primaire d'Assurance Maladie propose à toute personne testée positive de recevoir la visite gratuite à domicile d'un(e) infirmier(e). Ceci, afin de répondre aux éventuelles questions et de rappeler la conduite à tenir ou de proposer un test pour l'ensemble du foyer.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société