Covid-19 : l'épidémie repart-elle trop vite à la hausse dans les Pays de la Loire ?

Taux de positivité et taux d'incidence des cas testés positifs font un bon spectaculaire d'une semaine sur l'autre. Faut-il y voir un signe du relâchement du respect des gestes barrières durant les fêtes de fin d'année ? 70 personnes sont mortes de la covid-19 dans notre région cette semaine.

Alors que les vaccinations contre la covid-19 ont commencé cette semaine dans les Pays de la Loire, les deux principaux indices qui permettent de suivre et d'évaluer l'évolution de l'épidémie font un bon à la hausse spectaculaire.

Relâchement du respect des gestes barrières durant les fêtes de fin d'année ? Le phénomène était prévisible. Aucun des cinq départements de la région n'y échappe. La plus forte hausse du taux de positivité est à noter en Vendée, de 1,9 à 4,1, et en Loire-Atlantique, de 1,6 à 3,6. Pour autant tous ces indicateurs restent inférieurs aux moyennes constatées nationalement.

Dans les grandes villes de la région, le phénomène est à nuancer. Si globalement le taux d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) augmente fortement dans les agglomérations de Nantes, Saint-Nazaire, La Roche-sur-Yon ou Le Mans, il stagne à Cholet qui était très haut la semaine passée à 145 cas pour 100 000 habitants, contre 147 cette semain. Il augmente plus faiblement à Angers, 84 à 88, et même, baisse à Laval, de 56 à 52.

Pour rappel, le seuil d'alerte se situe à 50 cas pour 100 000 habitants.

67 personnes sont hospitalisées en réanimation dans les Pays de la Loire, dont une accueillie dans la région, originaire d'Auvergne-Rhône-Alpes. 1 403 personnes sont décédées depuis le début de la crise sanitaire le 24 février 2020, dont 674 en Ehpad.

 

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité