• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Enquêtes de région

Un mercredi par mois, en deuxième partie de soirée  
Logo de l'émission Enquêtes de région

Anne de Bretagne et les Bonnets rouges : même combat ?

© Montage photo F3
© Montage photo F3

Le 25 janvier 2014, les Bonnets rouges célébraient le cinq centième anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne par un rassemblement devant le château de Nantes. Simple clin d'oeil ou acte symbolique prémédité, c'est ce que nous avons tenté de savoir...

Par Eric Guillaud

Ils étaient un peu moins d'une centaine à s'être rassemblées devant le château des Ducs de Bretagne le 25 janvier 2014 pour commémorer le cinq centième anniversaire de la mort de la duchesse Anne et demander au passage le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne dans la perspective d'un redécoupage des régions. 

Depuis cette manifestation, les festivités sont montées en puissance du côté du château avec le retour du reliquaire et Manuel Valls a annoncé lors de son discours de politique générale un prochain redécoupage des régions.

De quoi rendre heureux les Bonnets rouges ! Mais pourquoi une telle marque d'attachement à la duchesse Anne ? Besoin d'un symbole fort et fédérateur pour un mouvement somme toute hétéroclite ou simple opportunisme de circonstance ? C'est que nous avons cherché à savoir auprès de Jacques-Yves Le Touze, membre du collectif national des Bonnets rouges et membre du comité Anne de Bretagne dont le but est de coordonner et promouvoir les événement organisés en 2014 dans le cadre du 500e anniversaire de la mort d'Anne de Bretagne.

À Nantes, les bonnets rouges fêtent le cinq centenaire de la naissance d'Anne de Bretagne / © Fabienne Béranger
À Nantes, les bonnets rouges fêtent le cinq centenaire de la naissance d'Anne de Bretagne / © Fabienne Béranger

Pourquoi un tel rassemblement au pied du château et de la statue d'Anne de Bretagne ?

2014 est l'année des 500 ans de la mort d'Anne de Bretagne et les comités de Loire-Atlantique ont voulu marquer cet anniversaire par un rassemblement près du château et de la statue. Pour quelles raisons ? La réponse concerne autant les Bonnets rouges que les Bretons dans leur ensemble. Anne de Bretagne est un symbole, un personnage historique partagé par la Bretagne et par la France, un personnage qui marque un moment très important dans l'histoire de la Bretagne : le basculement d'un état indépendant en province française. Et même si les Bretons connaissent mal leur histoire, parce qu'elle n'est pas enseignée, Anne de Bretagne reste un personnage très important à leurs yeux.
Pour les Bonnets rouges, dans une perspective de reconquête par la Bretagne d'un certain nombre de ses pouvoirs, Anne de Bretagne est effectivement un symbole puisqu'elle-même a essayé à plusieurs reprises de défendre et de remettre sur pied les institutions bretonnes, de sauvegarder l'autonomie du duché. On trouve dans l'action d'Anne de Bretagne une volonté de rester autonome tout en s'intégrant dans un ensemble plus large. La Bretagne est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau souffle institutionnel, d'une nouvelle existence institutionnelle.

Concrètement, selon vous, qu'a-t-elle apporté à la Bretagne ?

Anne de Bretagne a fait ce qu'elle a pu à un moment particulier pour sauvegarder le maximum de ce qui faisait la Bretagne face à une défaite militaire et à une pression importante de la France. Elle est devenue un mythe à travers les siècles. D'un côté, c'est un des rares personnages de Bretagne qui se retrouve dans l'histoire de France, de l'autre c'est une figure de la résistance bretonne. Il y a deux visions du personnages qui peuvent d'ailleurs se compléter, l'une n'étant pas totalement opposée à l'autre. 

Parmi les grands mythes qui tournent autour d'Anne de Bretagne il y a cette histoire de gratuité du réseau routier breton. Bien évidemment, cette gratuité ne vient pas d'elle, même si le contrat de mariage avec Louis XII stipulait le non paiement du péage. Elle a été obtenue dans les années 60 par les actions du mouvement paysan, du FLB (Front de libération de la Bretagne), du CELIB (Comité d'Etude et de Liaison des intérêts Bretons)... et au final sur décision du Général de Gaulle.

Mais dans l'imaginaire, les gens font un lien direct entre ce qui s'est passé hier et ce qui se passe aujourd'hui. Anne de Bretagne joue un rôle de référence historique, un peu par défaut puisque l'histoire de la Bretagne n'est pas enseignée. Paradoxalement, on retient celle qui a été la dernière de cette épopée indépendante !
 Les bonnets rouges ont déployé un Gwenn ha du géant devant la statue d'Anne de Bretagne à Nantes / © Myriam N'Guénor
Les bonnets rouges ont déployé un Gwenn ha du géant devant la statue d'Anne de Bretagne à Nantes / © Myriam N'Guénor

Lors de vos états généraux à Morlaix, vous avez réclamé la création d'une région Bretagne à 5 départements signant la fin des Pays de la Loire. Anne de Bretagne symbolise-t-elle cette grande région Bretagne avec la Loire atlantique incluse ?

Pour moi, la Bretagne a toujours été à cinq départements. La Loire-Atlantique est bretonne. Il suffit de se promener dans les rues de Nantes pour se rendre compte qu'elle est là la Bretagne. D'ailleurs les festivités autour des 500 ans de la mort d'Anne de Bretagne soulignent le vide de la propagande favorable aux Pays de la Loire. Et ça m'amuse beaucoup !

 

Vous luttez pour le développement de la Bretagne, n'est-ce pas contreproductif et passéiste de choisir comme symbole un personnage qui a vécu il y a 500 ans et donc dans un monde qui n'a absolument rien à voir avec le nôtre ?

D'abord, ce n'est pas un symbole choisi par les Bonnets rouges, l'action menée début janvier est juste un clin d'oeil, un lien entre l'histoire qui concerne tous les Bretons et l'actualité. La raison d'être des Bonnets rouges est le développement économique de la Bretagne, c'est la première raison qui a fait bouger les gens. Et on considère que pour obtenir ce développement économique, il faut une sorte d' éco-système favorable, la mise en place d'institutions, la réorganisation de l'administration...


Et on retourne au temps d'Anne de Bretagne ? 

Non, il ne s'agit pas de retourner au temps d'Anne de Bretagne, il faut y voir une continuité. Mais Anne de Bretagne est un détail pour les Bonnets rouges, ce n'est pas la référence ultime.
 
 

A l’image de Jeanne d’Arc qui symbolise pour le FN la défense de l’identité française, Anne de Bretagne ne symboliserait-elle pas pour les Bonnets rouges la défense de l’identité bretonne ?

La comparaison ne me plait guère. Je vois plutôt dans les références à Anne de Bretagne et aux Bonnets rouges, qui est un soulèvement populaire très ancien, la ré-appropriation par les Bretons de l'histoire, de leur histoire, en vue de faire bouger les choses aujourd'hui. Ce n'est pas spécifique à la Bretagne, on trouve ça dans toutes les régions européennes à forte identité qui se réveillent. L'histoire est l'un des éléments importants de la conscience !

Interview réalisée par Eric Guillaud le 14 avril 2014


 

Vendée : le Roller-derby