Ensemble c'est mieux !

Du lundi au vendredi à 10.45  
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux !

Vivre mieux : comment les géants d'internet choisissent votre chambre d'hôtel

Votre hôtel, vous le choisissez comment ? À vue de nez ou grâce aux sites web spécialisés ? / © flickr
Votre hôtel, vous le choisissez comment ? À vue de nez ou grâce aux sites web spécialisés ? / © flickr

Tapez hôtel + un nom de ville dans n'importe quel moteur de recherche, aussitôt parmi les premières réponses on trouvera Tripadvisor, Booking ou Google lui même, des systèmes collaboratifs dont les internautes seraient les prescripteurs

Par Christophe Turgis

Même les hôtels de chaînes reculent dans le classement des moteurs de recherche.À la requête "hôtel+nantes" Google livre en 1 l'incontournable TripAdvisor, en 2 un site de réservation nantais, en 4 deux petites cases mystérieuses intitulées dates...
Aussitôt une date choisie, c'est Google caché en embuscade qui vous propose son choix d'hôtels ! Aussitôt géolocalisés sur l'écran. Avec une ribambelle d'étoiles d'avis dont on ne sait pas comment et par qui ils ont été obtenus, et un prix. Cliquez, vous n'avez plus qu'à payer pour confirmer la réservation !


Beaucoup d'exigence pour les hôteliers peu d'avantages

Partout les hôteliers qui ont mis le doigt dans ces systèmes de réservation planétaires commencent à regretter leur choix. Booking.com par exemple est en ce moment au centre de leur préoccupations. Les conditions du contrat font que désormais, la centrale de réservation s'approprie 25% du prix payé par le consommateur sans réelle contrepartie.

Interdisant par exemple à un hôtelier qui n'a pas reçu de réservation pour un week-end, d'afficher sur son propre site web des prix inférieurs à ceux affichés par la centrale... L'Association des Professionnels Indépendants de l'Industrie Hôtelière (Apiih) ne décolère pas. Et parle de pillage des marques, des menaces de rétrograder un hôtel du statut "préféré" à un statut classique en cas de non-respect de la parité de prix entre le site de l’hôtel et celui de Booking.com, de classement ne tenant quasiment aucun compte des avis déposés par les clients, au profit des critères de rentabilité sur Booking.com (niveau des commissions payés, diligence à payer etc.), d'octroi d’avantages commerciaux aux clients (surclassement, petits-déjeuners offerts etc.)… sans en informer l’hôtelier ! Et, interdiction de l’accès aux coordonnées mails des propres clients de l’hôtel ayant réservé sur Booking.com...


Les vrais faux avis des internautes voyageurs

Difficile de se faire une idée de la réalité des avis déposés par les internautes voyageurs. TripAdvisor jure que les avis sont passés par des filtres anti-fraude, qu'une centaine de modérateurs est chargée d'analyser les avis suspects... Sauf que, le contenu du site est produit par les internautes, et qu'il joue sur la masse d'avis produite pour s'affirmer, et se trouve contraint à une fuite en avant, pour toujours séduire de nouveaux hôteliers à qui il promet le remplissage de l'établissement...

Des petits malins profitent de cette absence de contrôle pour donner, toujours d'une manière anonyme, leur avis sur tel ou tel établissement de leur voisinage, et néanmoins concurrent ! Le web déborde de ces histoires d'établissements concurrents qui sapent la réputation de leur voisin, ou à  l'inverse, d'établissements n'hésitant pas à se survendre... Affaires qui arrivent parfois jusque devant les tribunaux !

Et puis, revers de la médaille, on trouve aussi des clients qui menacent l'hôtelier d'un mauvais avis dans le but d'obtenir une réduction ! Au point qu'on commence à voir des établissements comme à Blackpool en Grande-Bretagne, qui ajoutent une clause de renoncement à publication d'avis négatif sous peine... d'augmentation du prix ! 


Faire facilement son propre avis

Finalement, reste au candidat au voyage la solution de réserver dans un hôtel de chaîne, si on connaît un établissement, on connaît tous les autres. Et leurs sites web permettent des réservations "world wide" !
Pour sortir de la monotonie, on peut aussi faire une recherche via street view, en indiquant l'adresse, on verra la façade de l'hôtel et son intégration dans le quartier. Et ainsi évaluer l'envie qu'on aurait d'en pousser la porte ! Ensuite on peut réserver sur le propre site de l'hôtel si l'impression est bonne.
Enfin si vous êtes geek, et faites confiance à la technologie, Review Skeptic décèle les arnaques avec près de 90% de réussite selon ses auteurs, des chercheurs de l'université de Cornell aux États-Unis. La machine détecte les avis trop... élogieux !