La France en vrai !

Royal de Luxe
Logo de l'émission La France en vrai !

DOCUMENTAIRE. Splendeurs et illusions, le jardin du Nouveau Théâtre Populaire [Inédit]

© 48° Rugissants
© 48° Rugissants

Ils avaient 20 ans, ils étaient comédiens et voulaient inventer un théâtre qui leur ressemble, plus libre et plus proche du public. Ils se sont installés dans le jardin d'un petit village du Maine et Loire… Une aventure humaine à découvrir lundi 30 septembre sur France 3 Pays de la Loire.

Par Murielle Dreux

Avec le documentaire "Splendeurs et illusions, le jardin du Nouveau Théâtre Populaire", le réalisateur Xavier Liébard nous plonge dans l'univers du théâtre, de la création, du collectif. De Paris à Fontaine-Guérin dans le Maine-et-Loire, le réalisateur suit cette troupe si particulière de la préparation, aux répétitions pour finir par les représentations. 
Chaque été depuis 2009, la troupe du Nouveau Théâtre Populaire présente six créations lors de ce festival en plein air.

Un rêve devenu réalité

C'est l'histoire d'un groupe d'amis comédiens.
Avoir 20 ans lorsque l’on sort des meilleures écoles de théâtre en France, c’est forcément se confronter à la sélection, à la solitude, au carriérisme, aux institutions, aux regards des professionnels.
Mais ça, ils n’en voulaient pas. Ils avaient envie d’autre chose, d’inventer un Théâtre qui leur ressemble, plus libre et plus proche du public. Un théâtre à leur hauteur.
Ces 5 amis cherchaient un lieu improbable pour accueillir leur rêve, concrétiser leur utopie.
La maison et le jardin de Marie-Claude Herson-Macarel / © 48° Rugissants - France Télévisions
La maison et le jardin de Marie-Claude Herson-Macarel / © 48° Rugissants - France Télévisions

La grand-mère de l’un d’eux possédait un grand jardin dans un petit village dans le Maine et Loire à Fontaine Guérin. A la surprise générale, elle a dit "Oui si vous voulez, ça serait magnifique !".

Alors ils ont construit un plateau en bois sous l’ombre bienveillante d’un clocher torsadé, en montant les pièces qu’ils avaient envie de jouer, avec exigence et gourmandise.
Le public a répondu présent, chaque fois un peu en plus nombreux…
Et le rêve d’un Nouveau Théâtre Populaire a pris corps au milieu des champs.

Le premier festival du Nouveau Théâtre Populaire ouvre ses portes fin août 2009.

L'aventure du collectif

C’est l’histoire d’une génération de jeunes artistes qui réinvente un mode de collectif en brisant les codes des institutions.
Les comédiens définissent ensemble leurs premières règles. Pas de chef. On vote tous à main levée. Pas d’interlocuteur privilégié, pas d’institution ! Un théâtre populaire, modeste et sans ego qui va au contact du public.

Ce choix est très révélateur de cette nouvelle génération qui rêve d’un mode d’organisation différent, plus transversal.
Au Nouveau Théâtre Populaire, il y a autant de directeurs artistiques que de membres. Mais bien au-delà des règles communes ce qui fonde le projet du groupe, c’est une philosophie, un projet à la fois poétique politique et spirituel.

"Répondre au réel par la parole, aux machines par le corps, à l’argent par l’esprit, au silence par le poème, au désordre par la permanence, au libéralisme par l’artisanat, au passé par le présent, à la logique par le feu, à la fatalité par l’instant, à la douleur par le cri, au béton par le bois, au pouvoir par le groupe, au discours par la question, à la pluie par le jeu, à la mort par le rire, aux étoiles par l’amour. Répondre enfin, à notre mesure, avec nos moyens, ensemble, sans attendre, à cette grande soif spirituelle qui nous habite tous acteurs et spectateurs"
 

L'heure du doute

C’est l’histoire d’une génération de comédiens qui ont vieilli ensemble et qui prennent conscience 10 ans plus tard, de l’audace et de la fragilité de leur rêve.
Ils se sentent proche d’un point de rupture, d’un basculement. d'un état transitoire. Moment difficile qui impose de tout remettre à plat, de se remémorer les idéaux de ses vingt ans, de prendre du recul sur le chemin parcouru, avant de prendre une décision. Il en va de chacun d’entre eux, face à autant de trajectoires personnelles. Faut-il abandonner avec colère ? Abandonner avec nostalgie ? S’entêter ? Tourner une page avec fierté ? Repartir vers de nouveaux horizons ? Seuls ? En groupe ?

Ce film dépasse le théâtre. Il met face à face deux moments de vie. Avoir 20 ans. Avoir 30 ans. Il parle d’art, de politique, mais aussi d’humanité. 
Aujourd’hui le temps de la remise en cause est venu. A 20 ans les comédiens du Nouveau Théâtre Populaire ne doutaient de rien, à 30 ans ils doutent de tout. Aujourd’hui leur utopie est concrète, réalisée, mais elle doit être réquisitionnée pour rester forte et vivace.
Splendeurs et Illusions de Xavier Liébard / © 48° Rugissants - France Télévisions
Splendeurs et Illusions de Xavier Liébard / © 48° Rugissants - France Télévisions

►Xavier Liébard, réalisateur nantais, ancien élève de la Femis. Il tourne son premier documentaire "Le chemin des brumes" en 2003, suivront "Les joyeux compagnons ou la corde sensible" en 2006, une série documentaire sur le monde du football avec Jean-Raymond Garcia "Jeunes pousses", 
En 2014, il signe un nouveau film documentaire sur l'estuaire de la Loire, "Le Partage du fleuve". En 2016, son documentaire "Les Voix du large" interroge la société civile et le mode associatif en posant ses bagages durant une année au sein de la radio locale de l'île d'Yeu : Neptune FM.
Préoccupé par la transmission des connaissances, il intervient également, comme intervenant professionnel et coordinateur de missions dans de nombreuses formations documentaires, en France, au Burkina Faso, en Tunisie et notamment dans les labos d'Alger en partenariat avec le festival Premiers Plans d'Angers.

►"Splendeurs et illusions, le jardin du Nouveau Théâtre Populaire" de Xavier Liébard, à voir lundi 30 septembre 2019, en 2ème partie de soirée.

 

Port de Bretignolles-sur-Mer : la bataille