150 élus demandent un référendum sur le retour de la Loire-Atlantique en région Bretagne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Quentin
Sur de nombreux panneaux visibles en Loire-Atlantique, déjà, on fait référence à la Bretagne.
Sur de nombreux panneaux visibles en Loire-Atlantique, déjà, on fait référence à la Bretagne. © France Télévisions Olivier Quentin

Publiée par le Journal du Dimanche, cette tribune, signée par 150 élus de différentes tendances, demande au Président de la République d'organiser un référendum. La question sera de savoir si la Loire-Atlantique doit revenir ou non dans la région Bretagne.

"Monsieur le Président de la République, depuis la loi du 2 mars 1982 instituant les Régions en collectivité territoriale dotée d'un conseil élu au suffrage universel, le département de Loire-Atlantique est resté inclus dans une Région Pays de la Loire sans consultation de ses habitants. Or, de façon constante, les citoyens de Loire-Atlantique ont exprimé majoritairement leur volonté de ne pas être séparés administrativement de la Bretagne, à laquelle les attachent tant de liens géographiques, historiques, économiques et humains..."

Ainsi commence la tribune signée par 150 élus de Bretagne et de Loire-Atlantique et publiée ce dimanche par le JDD. 

 

Une pétition totalisant 105 000 signatures

Cette lettre ouverte s'appuie notamment sur une pétition qui avait, à l'automne 2018, recueilli 105 000 signatures réclamant un référendum sur la question du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.

"une pétition demandant une consultation par référendum des électeurs de Loire-Atlantique sur cette question a recueilli 105.000 signatures écrites et nominatives, soit plus de 10% des électeurs inscrits" rappelle la lettre ouverte qui fait remarquer que la loi autorise un tel référendum.

"La Constitution dans son article 72-1, dispose dans son alinéa 3 : La modification des limites des collectivités territoriales peut également donner lieu à la consultation des électeurs dans les conditions prévues par la loi."

 

 

L'idée de cette tribune est née lors d'un événement organisé par l'association "A la bretonne" à Nantes le 11 octobre dernier. Elle a, depuis, fait son chemin jusqu'à réunir les signatures de 150 élus de différents bords politiques, droite, gauche, écologistes, dont neuf élus de la ville de Nantes.

 

"c'est de savoir si on est pour ou contre la démocratie"

Florian Le Teuff, est de ceux-là. L'élu écologiste est adjoint à la maire de Nantes, en charge des enjeux bretons. S'il se dit favorable à la réunification, Florian Le Teuff reconnaît que ce n'est pas forcément le cas de tous les signataires. Mais tous mettent en avant la question démocratique. "Il n' y a pas eu de débouché démocratique à la pétition (signée par 10% du corps électoral) regrette-t-il. Dans un premier temps, la réunification de la Bretagne n'est pas le sujet, c'est de savoir si on est pour ou contre la démocratie. C'est de répondre à cette demande des gens de Loire-Atlantique."

Florian Le Teuff rappelle aussi que, dans le programme du second tour de Johanna Rolland lors de la campagne des municipales 2020, il y avait l'engagement de hisser le drapeau breton devant l'hôtel de ville, ce qui a été fait. Mais il y avait aussi d'autres points concernant la question bretonne et notamment de demander un référendum à l'Etat. Un vœu exprimant cette demande sera soumis au vote du conseil municipal de Nantes en début d'année.

La ville doit aussi organiser un grand débat sur le sujet de la réunification pour informer les Nantais.e.s sur cette question et sur son impact, tant économique que culturel et social.

 

Avant les élections régionales

"Le fait que le débat ne se referme pas montre combien il est légitime" estime le sénateur de Loire-Atlantique Ronan Dantec. L'élu estime qu'à six mois des élections régionales, cette question doit être mise sur la table et les candidats devront se prononcer.

"C'est le bon moment pour interpeller le Président de la République" dit Ronan Dantec qui milite pour une réunification. Elle permettrait, selon lui, de rendre l'action publique plus efficace dans une région où l'axe Nantes-Rennes est économiquement très important.

 

Définir un périmètre

Reste à définir le périmètre de cette consultation. Car une telle question concerne la Loire-Atlantique, les quatre départements de la Bretagne actuelle mais aussi le Maine-et-Loire, la Vendée, la Sarthe et la Mayenne qui, avec la Loire-Atlantique, forment les Pays de la Loire. Et une réunification de la Bretagne avec la Loire-Atlantique aurait forcément des conséquences pour le reste des Pays de la Loire. "C'est un process démocratique à imaginer" conclut Florian Le Teuff.

On notera tout de même que, si elle a pris certains engagements, Johanna Rolland, la maire de Nantes, ne fait pas partie à ce jour des signataires de la lettre ouverte. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.