Un 9e portrait du président Macron décroché en Loire-Atlantique, au Loroux-Bottereau

Les militants du GIGNV décrochent le portrait du président Macron, au Loroux-Bottereau, le 21 février 2020 / © GIGNV
Les militants du GIGNV décrochent le portrait du président Macron, au Loroux-Bottereau, le 21 février 2020 / © GIGNV

Le portrait officiel d'Emmanuel Macron a disparu de la mairie de Loroux-Bottereau ce 21 février, subtilisé par les miliants du GIGNV pour dénoncer "le vernis écologiste" du Président. Il s'agit du 135e portrait décroché en France.

Par Fabienne Even

Les militants du Groupe d'Intervention des Grenouilles Non violentes (GIGNV) et d'Action non violente COP 21 ont de nouveau sévi ce week-end en Loire-Atlantique, en décrochant de la mairie du Loroux-Bottereau le portrait du président Emmanuel Macron.

En lieu et place du portrait officiel, les activistes ont accroché une affiche sur laquelle la silhouette du président apparait en blanc, vide, aves ces mots "Climat, justice sociale : où est Macron ?".

Il s'agit du 9e portrait décroché en Loire-Atlantique par ces militants qui dénoncent l'inaction du gouvernement et "le décalage entre les discours au vernis écologiste d’Emmanuel Macron, comme récemment au Mont-Blanc, et ses actes réels".
 
"Face à l’urgence climatique et sociale, les beaux discours de Macron, comme lors de sa visite au Mont-Blanc, ne sont qu’hypocrisie au vu des actes insuffisants portés par son gouvernement. Depuis le début de son quinquennat, les signaux d’alerte lancés par les scientifiques du GIEC, le Haut Conseil pour le Climat et par les citoyennes et citoyens se sont multipliés. Le chef de l’État, en revanche, y reste sourd", explique Elise Doceul, militante du GIGNV dans un communiqué.
 

Cette nouvelle action fait écho à l'appel lancé par 1000 scientifiques exhortant "les citoyens à la désobéissance civile et au développement d’alternatives" en réponse à "l’inaction des gouvernements face à l’urgence écologique et climatique".

Ce 135e portrait du président devrait réapparaitre le 13 mars prochain devant l'Elysée, veille du 1er tour des élections municipales, à l'occasion d'une nouvelle action annoncée par les militans du collectif Action Non-Violente COP21.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus