Carquefou, Loire-Atlantique : une fresque pour rendre hommage au footballeur du FC Nantes Emiliano Sala

Publié le Mis à jour le
Écrit par Amélie Lepage, avec Lucie Rivière

L'artiste argentin Gabriel Griffa vient d'achever une fresque dans le complexe sportif du Moulin Boisseau à Carquefou. Celle-ci rend hommage au footballeur Emiliano Sala, disparu lors d'un accident d'avion il y a trois ans.

Le projet a été reporté de trois ans à cause de la pandémie de Covid-19, mais ça y est, la fresque en hommage au footballeur Emiliano Sala orne désormais une des façades du complexe sportif du Moulin Boisseau à Carquefou.

Le footballeur est décédé le 21 janvier 2019 lors d'un accident d'avion au nord de Guernesey. Il habitait Carquefou, où il était apprécié des habitants. Ceux-ci ont décidé de lui offrir une fresque en créant une association pour réunir des fonds et financer le voyage en France du peintre argentin Gabriel Griffa. Le 3 avril, il arrive en France avec son épouse pour peindre la fresque murale de dix mètres de long et quatre mètres de haut. 

J'ai peint une trentaine de fresques, mais c'est l'une de celles qui me touchent le plus. Je connais son histoire, sa famille, son frère, sa sœur, sa bande de copains. Je n'ai pas pu le connaître personnellement, mais j'ai l'impression de l'avoir connu toute ma vie. Le fait de vous raconter tout ça, ça m'émeut, j'en ai la chair de poule.

​Gabriel Griffa, artiste graffeur argentin

Sous le message "Hasta la victoria, siempre", citation attribuée au révolutionnaire cubain Ernesto Guevara, surnommé Che Guevara, un portrait en noir et blanc du footballeur.

"C'est une image très connue, que l'on peut trouver sur internet. Emiliano a les yeux tournés vers le ciel et regarde aussi vers le stade de foot. C'est un lieu où il a été heureux. Je cherchais à représenter non pas Emiliano, le joueur, mais l'Emiliano plus humain", explique le peintre. Seules références au football sur l'œuvre : le vert et le jaune, les couleurs du FC Nantes et son numéro de maillot : le 9. 

"C'était quelqu'un de simple"

Aurélie, membre de l'association Fresque Emiliano Sala Carquefou, est très satisfaite de la fresque. "Il est représenté en tant qu'humain, pas en tant que footballeur. Il était très disponible, il parlait à tout le monde, c'était quelqu'un de simple. Il est représenté ici en tant que personne normale".

voir le reportage

"Le décès d'Emiliano m'a fait beaucoup de peine, c'est normal que je vienne ici, comme une sorte de pèlerinage", confie Nicolas, supporter du FC Nantes. Il n'a pas voulu attendre pour s'y recueillir : la fresque sera inaugurée le 26 avril.