Coronavirus : le Hellfest en enfer en Loire-Atlantique et Poupet sauvé en Vendée

5000 personnes maximum et assises à distance les unes des autres, ces directives sanitaires, si elles ouvrent des possibilités pour certains, comme le festival de Poupet en Vendée, rendent impossibles des événements de grande taille, comme le Hellfest à Clisson en Loire-Atlantique.

Le Hellfest n'aura pas lieu pour la deuxième année consécutive.
Le Hellfest n'aura pas lieu pour la deuxième année consécutive. © France Télévisions Eric Guillaud

Déjà annulé pour cause de crise sanitaire en 2020, le Hellfest 2021 n'aura pas lieu lui non plus. Le créateur du plus grand rendez-vous français de musiques extrêmes, Ben Barbaud vient de le confirmer de façon officielle ce vendredi. 

"Nous avons espéré le meilleur, dit le communiqué du Hellfest, mais c’est finalement le pire qui se prépare pour cette année. Face aux incertitudes de la situation sanitaire à venir et aux dernières réglementations gouvernementales pour les festivals, nous sommes contraints d’annuler l’édition 2021 du HELLFEST des 18, 19 et 20 juin prochains."

Dans les conditions imposées par le ministère de la culture, à savoir 5000 personnes maximum et assises à distance les unes des autres, le Hellfest ne peut se tenir à Clisson où, d'ordinaire, il rassemble 180 000 personnes sur trois jours.

Les trois grands festivals de musique métal en Europe, Download à Castle Donington, en Angleterre, Graspop à Dessel, en Belgique et le Hellfest à Clisson, en Loire-Atlantique ont décidé de débrancher.

"C’est malheureusement une décision assez dure à prendre, se désole Ben Barbaud qui se doutait cependant qu’il aurait à faire ce choix. La situation sanitaire, l’arrivée de variants ont douché nos espoirs. On ne s’attendait pas à ce que la ministre (de la culture) nous annonce mi février un cadre aussi restrictif que celui-là."

 

"Il serait fou de penser que des fans de hard rock puissent être assis"

Le fondateur du Hellfest estime que de telles contraintes ne sont pas dans l’ADN du festival, son état d’esprit.

"Dans le mot festival, dit-il, il y a le mot fête. Ça doit être un espace de liberté, avec beaucoup d’interactions sociales, un esprit de fête. Les conditions qui nous ont été données par la Madame la ministre empêchent de réunir ces conditions. Moi j’ai du mal à penser qu’on puisse demain imaginer des festivals à destination de la jeunesse. Il serait fou de penser que des fans de hard rock puissent être assis, distanciés à 2 mètres et prendre du plaisir à écouter leurs artistes. On préfère leur proposer un nouveau report sur 2022 plutôt que d’essayer d’inventer une formule qui, quoi qu’il arrive, ne pourra pas les contenter."

À Clisson, on réfléchit à une version en ligne, comme en 2020, à savoir un mini festival baptisé "Hellfest from home" et qui proposerait les concerts enregistrés de trois groupes sur le net.

Quid des billets achetés ? Comme l’an dernier, l’organisation mettra en ligne sur son site la procédure à suivre pour se faire rembourser, mais pour lui permettre de passer cette nouvelle année blanche, elle demande à ses fans de ne pas se faire rembourser, et de conserver les billets qui seront valables pour l’édition 2022. Il faut savoir que pour l’édition 2020, moins de 1% des festivaliers ont demandé un remboursement.

 

Deux festivals en 2022

"Plus que jamais, insiste Ben Barbaud, la solidarité et le soutien du public, c’est primordial, si on veut faire en sorte que le festival puisse survivre."

On évoque donc déjà un super Hellfest sous la forme non pas de un mais deux week-ends de festival. Ce serait une solution pour donner satisfaction à tous ceux qui ont gardé leurs billets de 2020, 2021 et ceux de 2022.

"Il y a plein de questions encore auxquelles il faudra répondre, conclut Ben Barbaud. On ne va pas rester les bras croisés."

voir l'interview de Ben Barbaud

 

 

Poupet tente le coup

En revanche, les organisateurs du festival de Poupet, à Saint-Malo-du-Bois, en Vendée, se disent satisfait. "On ne saute pas de joie, reconnaît Thomas Maindron, le directeur programmateur, le format qu'on aime ne pourra être celui qu'on va faire cette année. On avait demandé un cadre, des règles du jeu, il faut qu'on s'organise. Ça aurait pu être une réponse complètement négative, on va pouvoir rassembler 5000 personnes l'été prochain et c'est une bonne nouvelle pour le festival de Poupet parce que c'est le format habituel. Mais on pense aux copains qui n'ont pas ce format là et cette même chance de pouvoir s'adapter. "

Le festival va sans doute devoir revoir deux dates parmi la douzaine de concerts prévus pour lesquelles 25 000 personnes étaient attendues. Reste à connaître aussi la réponse des artistes. Le Festival de Poupet, 34ème édition, aura lieu du 30 juin au 23 juillet. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hellfest événements sorties et loisirs festival covid-19 santé société