Hellfest 2022. Cinq questions à... The Inspector Cluzo

Publié le Mis à jour le
Écrit par Eric Guillaud .

Ils n'ont pas que le blues dans la vie, ils ont aussi leurs oies. Musiciens et paysans, les Gascons Mathieu Jourdain et Laurent Lacrouts, The Inspector Cluzo au complet, aiment travailler nos racines à la fourche et au médiateur...

Un défi ! Venir au festival des musiques extrêmes est pour eux un défi. Mais les défis, ils y sont largement habitués depuis qu'ils ont repris une ferme du côté de Mont-de-Marsan. Alors bien sûr, il y aura plus de monde, beaucoup plus de monde, à les écouter jouer sur la MainStage qu'à les regarder cultiver leurs terres et gaver leurs oies mais les deux hommes vivent à fond leurs deux passions.

Avec un point commun, le retour aux racines. Dans leur manière de travailler la terre, de respecter la nature, de chercher d'autres formes d'agriculture. Dans la façon d'aborder la musique, d'explorer le rock'n'roll et le blues.

Pas vraiment metalleux nos deux garçons mais peut-être extrêmes dans leur vision des choses, dans leur manière d'être, sans concession aucune. Avant leur venue pour la première fois en terre clissonnaise, Mathieu Jourdain et Laurent Lacrouts nous parlent de leur approche de la vie, de leur ferme, de leur musique...

Quel effet de retrouver les tournées, les festivals et bien évidemment le Hellfest après ces deux années à vide ?

The Inspector Cluzo. C'est un plaisir de retrouver les gens tout simplement pour l'échange et le partage. On englobe également les fêtes et les férias qui sont l'ADN de la sociabilité chez nous dans le sud-ouest. Ces férias ont aussi été annulées et le manque de lien dans chaque village s'est fait sentir. Les comités des fêtes se sont souvent torturé la tête pour assurer ce service fondamental de notre lien populaire dans le sud-ouest et dans les Landes particulièrement. Donc, contents de retrouver le chemin des festivals, du public mais aussi des fêtes et des férias de village.

Comment se prépare-t-on à un tel rendez-vous ?

The Inspector Cluzo. Etant agriculteurs à côté de la musique, on se prépare quelque part tout le temps au quotidien, physiquement et dans la résilience puisqu'on travaille dehors quelque-soit le temps et les saisons. Cette résilience est absolument nécessaire à notre style de musique : le Blues et le rock. On a 47 et 48 ans et la ferme nous maintient en forme c'est clair, car c'est très physique. On va monter à deux sur la grande scène à 15h, sans aucune bande pré-enregistrée, ni ordinateur, devant des milliers de personnes, il faut donc être prêt ET physiquement ET dans la tête. La vie simple que nous vivons à la ferme nous y aide.

Qu'en attendez-vous ?

The Inspector Cluzo. On est un groupe totalement auto financé, on fait tout tout seul, on a jamais voulu signer sur une major et être financés par autre chose que les richesses qu'on crée nous, c'est notre chemin. Malgré cela, on a pu jouer dans plus de 65 pays en 15 ans dont certains très dangereux (on a failli mourir en Afrique-du-sud car on s'est fait carjacker etc..).

On joue ensemble depuis 30 ans et aujourd'hui notre priorité c'est la ferme et le développement d'un modèle agricole particulier en autarcie agro écologie qui développe une intégration totale de l'élevage de races anciennes dans l'agronomie et vice versa. Il y a un réchauffement climatique en cours et on le touche du doigt au quotidien dans ce métier, c'est ça notre priorité aujourd'hui, il faut bien qu'il y ait des gens qui s'y collent à trouver des solutions là-dessus notamment dans le domaine agricole.

ça va être un challenge et un défi pour nous de jouer devant autant de personnes à deux sans filet.

The Inspector Cluzo

Alerter c'est bien mais on ne va pas faire grande chose juste en parlant, ce qui est important c'est chercher des solutions, expérimenter, c'est notre priorité actuellement pour les générations futures avec ce qu'on fait à la ferme. La musique est un plus dans tout cela. Donc, on vient pour prendre plaisir, partager et sortir de notre combat quotidien pour préserver cette ferme un peu particulière. Jouer est juste un plaisir pas une contrainte ni une difficulté. Ce sera que du plaisir. Par contre, ça va être un challenge et un défi pour nous de jouer devant autant de personnes à deux sans filet. On l'a déjà fait en Corée du sud où on avait joué devant 25 000 personnes sur une grande scène ou au Lollapalooza Brasil en 2019 devant 30 000 personnes. Mais ce sera différent, on le sait.

C'est un défi mais on adore ça et en bons Gascons quand on est au pied du mur c'est là qu'on jubile :). On a pas mal de dates avant, on sait que ce sera un momentum, une "fin de bloc" comme disent les rugbymen, et on se prépare dessus depuis un moment, comme le stade montois rugby se prépare pour les phases finales !:). Ils sont d'ailleurs venus s'entrainer à la ferme ici il y a quelques jours.  

Quelle image avez-vous ou quel souvenir gardez-vous du Hellfest ?

The Inspector Cluzo. C'est la première fois qu'on fait le Hellfest , donc on vous dira après :) !

Votre plus belle ou plus désagréable anecdote de tournée ?

The Inspector Cluzo. En 15 ans et plus de 1000 dates dans 65 pays, il y en beaucoup, des dangers de mort (par deux fois), et des moments de communion incroyable avec le public au Japon, ou en Amérique du Sud au Pérou en passant un col de 4800 mètres dans un bus avec le public, ou encore rouler par - 45°C en plein hiver dans le Dakota du sud entre Fargo et Sioux Falls en ne pensant jamais arriver... jouer par -17 C dehors en Sibérie dehors etc... On a bien vécu et expérimenté, on est des voyageurs et des baroudeurs un peu aventuriers quelque part, on a joué dans toutes les conditions. Là, vu notre horaire de passage, ce sont des concerts avec des conditions exceptionnelles et extrêmes, il faudra donc être à la hauteur du moment pour s'en rappeler, juste à deux... sur une grande scène.

Merci Laurent et Mathieu, merci The Inspector Cluzo

Plus d'infos sur le groupe ici. The Inspector Cluzo jouera vendredi 17 juin à 15h05 sur la MainStage 1.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité