Hellfest 2022. Météo, dodo, bobo... Tout ce qu'il faut savoir ou presque avant de rejoindre Clisson...

Publié le
Écrit par Eric Guillaud .

Arriver aux portes de l'enfer et s'apercevoir qu'on a oublié sa brosse à dent ou sa paire de chaussette de rechange, ça peut faire désordre ! Alors pour que tout se passe au mieux, voici quelques infos et conseils utiles à relire avant de tailler la route...

350 groupes, 1200 techniciens, 5000 bénévoles, 70 000 chaque jour du festival, ça fait du monde, beaucoup de monde, une ville éphémère, peuplée, surpeuplée même, avec son camping, ses sanitaires, ses commerces, ses bars, ses restaurants, sa grande roue... et bien évidemment ses scènes, six sur le site même du festival, Mainstage 1, Mainstage 2, Altar, Temple, Valley, Warzone, auxquelles se rajoutent le Metal Corner côté camping, la HellStage au coeur du Hellcity Square et les deux scènes du Off organisé par le Leclerc local.

Bref, un voyage en enfer ne s'improvise pas. À quelques heures de votre départ ou de votre arrivée, voici dix conseils et infos utiles :

1. Agoraphobes passez votre chemin ! Comme vous pouvez vous en douter, 70 000 personnes sur un site même grand comme celui du Hellfest, ça fait du monde au mètre carré notamment devant les scènes et les sanitaires. Mieux vaut ne pas avoir une peur panique de la foule et ne pas s'y prendre au dernier moment pour aller faire son petit pipi.

2. Senor météo. C'est l'une des premières préoccupations, la météo. Bon ok, ce n'est pas une sortie en mer ou une escalade au coeur des Alpes, il y a moins de risques pour votre sécurité, mais quand même, mieux vaut être bien équipé pour affronter les éléments d'autant qu'il peut faire très chaud en enfer, comme en 2014 ou très humide comme en 2007. D'après les prévisions de Météo-France, on pourrait cette année goûter aux deux entre le 17 et le 26 juin, pas de pluie annoncée les deux premiers jours mais un gros coup de chaud avec 40° vendredi 17, 38° samedi 18, des averses orageuses annoncées du samedi soir au mercredi 22, avec des températures plus supportables, et le retour du soleil du jeudi 23 au dimanche 26. Mais tout ça peut encore changer...

3. Ô mon beau parking. C'est également l'une des préoccupations pour ne pas dire l'une des appréhensions de cette quinzième édition : le parking. Après quatorze ans de parking anarchique le long des routes, sur les trottoirs, au milieu des rond-points, c'est fini, FIINII, fini! L'organisation a mis en place un nouveau système de parkings officiels et gratuits, deux parkings géants, l'un à l'ouest avec un service de navettes pour rejoindre le site du festival, l'autre à l'est avec... vos petits pieds pour vous porter jusqu'en enfer. Petite précision utile : la gendarmerie ne tolèrera aucunement le stationnement sauvage. Pour plus de détail c'est ici

4. Bien faire dodo. C'est essentiel, entre deux concerts et deux bières, il est vivement conseillé de piquer un petit roupillon. Et pour ça, il y a les logements chez l'habitant, les hôtels ou le camping du Hellfest, gratuit pour tous les détenteurs d'un pass. Chacun son style...

 5. Être poli en toutes circonstances. Impossible de ne pas jouer des épaules et des cuisses sur le site du festival. Mais attention, c'est une tradition, tout croisement imprudent ou contact involontaire doit s'accompagner de quelques mots faciles à retenir. Au choix : excuse-moi, pardon, je ne recommencerai jamais, je t'en prie, non toi d'abord, je t'offre un verre ? voire plus si affinités particulières...

6. S'habiller fluo pour être vu. C'est une évidence, au milieu de plusieurs milliers de spectateurs, il va falloir carburer à l'imagination vestimentaire pour être vite repéré par les copains et ne pas jouer les enfants perdus pendant tout le festival. Plutôt que le noir, très tendance au Hellfest, essayez le rose ou l'armure de chevalier...

7. Prévoir de bonnes chaussures. Les tongues ou espadrilles seraient théoriquement de saison, les talons aiguilles pourraient être sexy, mais les bottes cloutées ou la bonne paire de tennis vous seront plus utiles pour marcher, marcher, piétiner, marcher, piétiner...

8. Boire, beaucoup, de l'eau s'entend, des points d'eau sont accessibles un peu partout sur le site, notamment auprès des sanitaires...

9. Que faire avant de prendre la route... ou la mer ? Le ménage, la pression des pneus, l'huile, le sac à vérifier une dernière fois... Et justement, dans ce sac, ne pas oublier les boules Quies. On en trouve partout et même sur le site du festival. Elles vous permettront de conserver vos petites oreilles en bon état et d'éviter les bourdonnements la nuit venue ou pire une perte auditive définitive. Vous aurez aussi besoin d'une tente, d'un duvet, de quelques vêtements bien secs et en option bien repassés, de quoi manger et faire une toilette de chat, un tire-bouchon ou décapsuleur, quelques pansements et médicaments pour les bobos du quotidien... Au-delà des bobos du quotidien, la SNSM présente sur l'espace des concerts et celui du camping est là pour venir à votre secours...

10. Et finalement profiter du moment. C'est une évidence mais ce n'est quand même pas tous les jours qu'on peut voir et écouter dans le même festival des groupes comme Metallica, Tagada Jones, Airbourne, Alice Cooper, Killing Joke, Pogo Car Crash Control, Burning Heads, Deftones, Ghost, Jinjer.... Alors oui, profitez-en et rester en éveil, privilégiez la découverte. Il y a certes les pointures mais il y a aussi les autres, tous les autres, plus de 350 groupes au total sont programmés sur les deux week-ends du festival, autant de shows à ne pas louper comme celui du Français Igoorrr qui mélange la musique classique, baroque et le black metal, déjà passé par ici en 2017...

Plus d'infos sur le festival ici

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité