Covid 19 : en Pays de la Loire, la liste des 31 centres de vaccination pour les plus de 75 ans et les plus vulnérables

A compter de ce lundi 18 janvier, une trentaine de villes de Loire-Atlantique, Mayenne, Sarthe, Vendée et Maine-et-Loire ouvriront des centres de vaccination pour les personnes âgées de plus de 75 ans et les personnes les plus vulnérables.

© C. Jouannet CHU Angers

A partir de ce lundi 18 janvier, les personnes âgées de plus de 75 ans, et vivant à domicile, sont concernées par la deuxième phase de vaccination contre la covid 19. 

Depuis jeudi soir, et les annonces de Jean Castex, on sait que les personnes présentant des pathologies à "haut risque" pourront également se faire vacciner contre le Covid-19 à partir de lundi dans l'un des "700 centres" de vaccination ouverts dès cette date sur le territoire, a indiqué le Premier ministre.

Près de 800 000 personnes "atteintes de maladies particulièrement graves" pourront recevoir le vaccin, notamment les personnes "souffrant d'insuffisance rénale sévère, celles ayant été transplantées d'un organe, les personnes sous traitement pour un cancer ou encore celles atteintes de trisomie 21", a détaillé le ministre de la Santé Olivier Véran lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement. La liste comprend également certaines maladies rares, a précisé le ministère.

Au total, 6,4 millions de personnes sont ainsi appelées à se faire vacciner. Mais le ministre de la Santé Olivier Véran a invité à la "patience", alors que les doses du précieux sérum n'arrivent que progressivement. Il a affirmé que "plus d'un million de vaccinations seront réalisées" d'ici fin janvier, entre 2,4 et 4 millions d'ici fin février.

Les inscriptions pour se faire vacciner ont débuté ce vendredi 15 janvier, via Sante.fr . L'ARS demande au public concerné de réserver de préférence en ligne "chaque fois que c'est possible" pour ne pas saturer les lignes téléphoniques.

Possibilité aussi de prendre rendez-vous sur Doctolib. "Des dispositifs d’accompagnement spécifiques sont mis en place en lien avec les collectivités territoriales pour aider les personnes peu familières avec le numérique", précise la préfecture de Loire-Atlantique..

"Sur place, le soignant qui effectuera le vaccin vous posera quelques questions ou vous fera remplir un questionnaire très simple pour vérifier que vous pouvez être vacciné. Par précaution, une surveillance médicale sera assurée après le vaccin, de 15 minutes", précise l'ARS.

"Lorsqu’ils ont plus de 50 ans et/ou des comorbidités, les professionnels de santé et les autres professionnels des établissements de santé et services médico-sociaux intervenant auprès de personnes vulnérables, les aides à domicile intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables et les sapeurs-pompiers, peuvent toujours se faire vacciner dans des centres dédiés", ajoute l'ARS.

Les 8 centres de vaccination ouverts en Loire Atlantique pour les personnes de plus de 75 ans

D’autres centres seront prochainement ouverts et viendront compléter l’offre de vaccination existante.

Les 7 centres de vaccination ouverts en Maine-et-Loire pour les personnes de plus de 75 ans. 

"Deux centres de vaccination, situés à Angers et Cholet, dédiés aux professionnels de santé, sont d’ores et déjà opérationnels depuis le 4 janvier 2021", précise la préfecture du Maine-et-Loire.

Les 4 centres de vaccination ouverts en Mayenne pour les personnes de plus de 75 ans

Les 2 centres de vaccination ouverts en Sarthe pour les personnes de plus de 75 ans

Les 10 centres de vaccination ouverts en Vendée pour les personnes de plus de 75 ans

 

Faut-il se faire vacciner si on a eu la Covid ?

"La Haute autorité de santé estime dans ses recommandations du 17 décembre, qu’il n’y a pas lieu de vacciner systématiquement les personnes ayant déjà développé une forme symptomatique de la COVID", précise l'ARS Pays de la Loire, "toutefois, dans le respect des recommandations préliminaires du 30 novembre, ces personnes doivent pouvoir être vaccinées si elles le souhaitent à l’issue d’une décision partagée avec le médecin. Dans ce cas, il parait alors préférable de respecter un délai minimal de 3 mois à partir du début des symptômes".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société vaccins