Faits divers : Fourniret est mort, l'Ogre des Ardennes avait enlevé Natacha Danais à Rezé en Loire-Atlantique

Michel Fourniret est mort en prison à l'âge de 79 ans. Condamné à perpétuité à deux reprises, il était passé par Rezé en Loire-Atlantique où il avait enlevé Natacha Danais, âgée de 13 ans, c'était en 1990. Il avait été condamné en 2008 pour enlèvement, viol et meurtre.

Natacha Danais, âgée de 13 ans, enlevée violée et tuée par Michel Fourniret en 1990 à Rezé en Loire-Atlantique
Natacha Danais, âgée de 13 ans, enlevée violée et tuée par Michel Fourniret en 1990 à Rezé en Loire-Atlantique © AFP

Michel Fourniret, tueur en série, est mort ce 10 mai 2021 à l’Unité hospitalière sécurisée interrégionale (UHSI) de la Pitié-Salpétrière à Paris.

Son parcours de pédo-criminel passe par Nantes et Rezé en novembre 1990. Nantes où il avait comparu au tribunal pour le saccage de l'appartement de l'ancien compagnon de Monique Olivier, devenue son épouse. 

En quittant Nantes le lendemain, le couple s'arrête au centre commercial Atout-Sud à Rezé. Michel Fourniret y remarque Natacha Danais, sur le parking. La jeune fille est âgée de 13 ans. Fourniret l'enlève et la martyrise à l'arrière de son fourgon C15. Natacha a été étranglée, après que Fourniret l'avait poignardée à l'aide d'un "poinçon à section cruciforme" enfoncé à deux reprises sous le sein gauche. Son corps avait été déposé sur la plage de Brem-sur-Mer en Vendée, où il avait été retrouvé 3 jours après sa disparition.

C'est un enquêteur Belge en 2004, qui avait recueilli les aveux du couple, interrogé alors pour une autre affaire. Il faudra attendre un long procès en assises qui commençait en avril 2008 pour connaitre la vérité sur l'enlèvement de Natacha Danais 18 ans plus tôt. Michel Fourniret avait été condamné en mai 2008 à la perpétuité incompressible, pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001, par la Cour d'assises de Charleville-Mézières.

Fourniret mort, l'action de la justice s'éteint. Le tueur en série avait encore avoué en mars 2020 sa responsabilité dans la mort d'Estelle Mouzin, fillette de 9 ans disparue en 2003 à Guermantes en Seine-et-Marne. Il était encore mis en examen pour les disparitions de Marie-Angèle Domece et Joanna Parrish ainsi que, depuis décembre, pour celle de Lydie Logé, une jeune femme de 29 ans disparue en 1993 dans l'Orne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers michel fourniret justice société