Grand froid : la protection civile face à l'hébergement d'urgence

Les bénévoles nantais de la protection civile vont installer 75 lits pour les sans-abris, le temps de l'alerte jaune / © Olivier Quentin
Les bénévoles nantais de la protection civile vont installer 75 lits pour les sans-abris, le temps de l'alerte jaune / © Olivier Quentin

Entre Nantes et Saint-Nazaire, 30 bénévoles de la protection civile vont prendre en charge les plus démunis pendant la durée de l'alerte jaune Grand-froid.

Par Simon Auffret

Pour les bénévoles de la protection civile, c'est la mission du jour : avec l'arrivée d'une période de froid, le gymnase Émile Morice de Nantes va être transformé en lieu d'accueil et de restauration.

Tout le matériel est apporté par l'association, en provenance de ses locaux dans l'est de Nantes. 75 lits, mais aussi de quoi se restaurer pour les repas du soir et du matin. Les personnes, accueillies dès 18 h mardi soir, sont dirigées vers le gymnase par le 115, responsable de l'aide aux sans-abris alors que l'alerte jaune a été déclenchée dans le département. À Nantes, le foyer Gustave-Roch, ouvert comme chaque hiver, est également tenu par la protection civile.

La protection civile face à l'hébergement d'urgence

À Saint-Nazaire, l'association est aussi responsable des différentes maraudes organisées dans la ville. Tous les départements de la région Pays de la Loire ont été placé en alerte jaune Grand-froid par Météo France.

La liste des structures d'accueil de jour à Nantes et Rezé :

 

A lire aussi

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus