Loire Atlantique et Maine et Loire : le plan "grand froid" activé

Face à l’épisode de grand froid qui s’annonce dans les prochains jours, la Loire Atlantique et le Maine-et-Loire ont réactivé le plan "grand froid" afin d'ouvrir de nouvelles places d'hébergement aux sans-abris.

"Lundi et mardi seront très certainement les journées les plus froides de cet hiver", a indiqué à l'AFP le prévisionniste François Jobard, avec des températures minimales entre -5°C et -10°C en plaine sur les régions du nord et de l'est.

En prévision de ces températures glaciales, le ministère de la Cohésion des territoires a activé le plan "grand froid" dans 29 départements pour l’hébergement des sans-abris.
Déjà activé début février, ce plan consiste à "ouvrir de nouvelles places et renforcer la veille sociale et les maraudes" et concerne à partir de mercredi "2 678 places exceptionnelles", a précisé le ministère dans un communiqué.


En Maine et Loire, le niveau jaune du plan "grand froid" est activé. Au total, le département dispose de 452 places d’urgence mobilisables, soit 354 places dès l’activation de la période de veille saisonnière. En niveau jaune, 58 places supplémentaires sont ouvertes.

La vendée active le niveau "vigilance verte"

Le préfet de Vendée active le niveau "vigilance verte" à partir de dimanche 25 février en raison des baisses de températures annoncées. Les températures ressenties seront comprises entre -5°C et -10°C dans la nuit de samedi à dimanche.
Lundi 26 pourrait être la journée la plus froide avec des températures ressenties entre -10°C et -18°C.

24 places d'hébergement supplémentaires sont mobilisées dans le cadre de la "vigilance verte", qui s'ajoutent aux 104 places d'hébergement d'urgence disponibles depuis le 1er novembre. La préfecture de Vendée précise dans son communiqué que "des places supplémentaires seront ouvertes afin qu'aucune personne ne reste sans abri."


"Un ressenti glacial"


L'épisode climatique devrait commencer dès dimanche sur les régions du nord-est et lundi sur le reste du pays et durer "au moins trois jours", selon Météo-France. Au-delà, les prévisions ne sont pas suffisamment fiables pour se prononcer.

Des vents de nord-est "soutenus", avec des rafales de 50 à 60 km/h dans l'intérieur des terres, associés aux basses températures, donneront "un ressenti vraiment glacial", a ajouté M. Jobard.

Si les températures n'atteindront pas des records pour un mois de février, cet épisode est malgré tout "notable": "une telle masse d'air froid n'a pas été observé à cette époque de l'année depuis 2005 où on avait eu une vague de froid entre fin février et début mars", a souligné le prévisionniste.

Cette vague de froid s'explique par un phénomène appelé "Moscou-Paris", c'est-à-dire des masses d'air "qui sans transition vont circuler librement de la Russie jusqu'à la France" et arriver avec un froid restant "très vif", a-t-il ajouté.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité