• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

A Guérande, le musée de la Poupée est prié de se trouver un autre toit

Quel avenir pour le musée de la poupée Guérande et ses guides ? / © Manon Monnier - France 3 pays de la Loire
Quel avenir pour le musée de la poupée Guérande et ses guides ? / © Manon Monnier - France 3 pays de la Loire

La musée de la Poupée et du jouet ancien de Guérande fermera ses portes le 31 décembre. La mairie souhaite récupérer la chapelle Saint-Jean, berceau des poupées du musée.

Par Fabienne Béranger

Cela fait près de 20 ans que le musée de la Poupée a pour toit la chapelle Saint-Jean. Un prêt de la municipalité de Guérande qui souhaite désormais récupérer les lieux.

Il semblerait que l'incendie de bâtiments vétustes adossés à La Chapelle Saint Jean ait "précipité la fermeture annoncée d’un de nos derniers Musées pour des raisons de sécurité", déplorent Virgine et Audrey, les guides du musée. Une "démarche(...) réalisée sans grande humanité ni intérêt envers nous, ni même sans projet de valorisation construit et détaillé derrière tout cela." 

"Compte tenu des évolutions réglementaires relatives à la sécurité, l’occupation actuelle ne peut être garantie et des travaux d’adaptation aux nouvelles normes ne peuvent s’envisager sans une approche globale de l’ensemble du bâtiment, qui (...) a subi une dégradation importante suite à un incendie" précisait la mairie lors de son conseil municipal du 13 novembre dernier. La municipalité estime travailler à "un appel à projets dont l’objectif est de redonner corps à ce quartier et ce bâtiment qui se dégrade au fil du temps"

Le devenir des poupées en péril


"Cette situation est dramatique pour nous mais aussi pour le secteur intra muros tout entier. Commerçants, locaux, touristes, nous avons tous à y perdre a plus ou moins long terme", estiment les guides du musée, qui accueillent 12 000  visiteurs par an, poursuivant, "c'est un drame humain car ce sont deux emplois créés à l'année. A Guérande intra-muros, ce fait est loin d'être négligeable."
Annick Boisguerin, l'une des 4 propriétaires de la collection de poupées et Virginie Le Goff, guide du musée de la Poupée de Guérande / © Manon Monnier - France 3 pays de la Loire
Annick Boisguerin, l'une des 4 propriétaires de la collection de poupées et Virginie Le Goff, guide du musée de la Poupée de Guérande / © Manon Monnier - France 3 pays de la Loire
Quid également de l'avenir de la collection, "nos poupées sont des objets de collection de grande valeur, leur devenir est maintenant en péril" estiment les guides. L’association qui gère le musée se trouve "devoir vendre ses collections de grande valeur, historique et culturelle, pour assurer leur pérennité".
La ville de Guérande estime avoir "proposé (en amont) une aide pour une mise en réseau auprès de musées ou de collectionneurs de cette thématique"

Pour sauver le musée de la Poupée et leur emploi, Virginie et Audrey ont lancé une pétition en ligne qui a recueilli près d'un millier de signatures.




Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus